Nguyên Xuân Phuc donne ses instructions après l'effondrement d'un pont ferroviaire

Lundi, 21 mars 2016 à 10:29:28
 Font Size:     |        Print
 

Le pont Ghênh sur la ligne ferroviaire transnationale s'est effondré dimanche 20 mars après avoir été heurté par une barge. Photo: NDEL.

Nhân Dân en ligne - Le vice-premier ministre Nguyên Xuân Phuc, qui est aussi président du Comité national de Sécurité de la circulation, a demandé, le 20 mars, aux services compétents de régler les conséquences de l'effondrement d'un pont ferroviaire dans la province de Dông Nai (au Sud).

Le pont Ghênh, qui enjambe la rivière de Dông Nai, ​s'est effondré dimanche, vers midi, 20 mars, après avoir avoir été heurté par une barge. Deux piliers du pont se sont effondrés après le crash, coupant ainsi la route ferroviaire transnationale. Trois motoristes et leurs véhicules ont été repêchés de la rivière.

Le vice-premier ministre a ordonné à la Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam, au Département de la Navigation fluviale domestique, aux services concernés de ressort central et à la province de Dông Nai de mobiliser des ressources pour réparer rapidement le pont et rétablir la circulation.

Le même jour, le Ministère des Transports et des Communications a mis en place un groupe de travail spécial dirigé par son vice-ministre Nguyên Ngoc Dông pour évaluer les dégâts, enquêter sur la cause de l'accident et avancer des mesures pour assurer le transport ferroviaire, routier et fluvial.

Dès dimanche après-midi, le Service des Transports et des Communications de Hô Chi Minh-Ville a mobilisé une bonne vingtaine de bus pour transporter des passagers entre les gares ferroviaires de Sài Gon, Song Thân (province de Binh Duong, au Sud) et Biên Hoa (province de Dông Nai).

Dans un entretien avec l'Agence vietnamienne d'Information (VNA), le vice-ministre chargé du Ministère des Transports et des Communications, Nguyên Hông Truong, a annoncé que la réparation du pont Ghênh et le rétablissement de la circulation sur la ligne ferroviaire Nord-Sud prendraient de trois à cinq mois au moins.

NDEL/VNA