Sin Suôi Hô mise sur le tourisme communautaire

Mardi, 21 août 2018 à 11:00:13
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VOV

Nhân Dân en ligne - En plein cœur de la forêt, le hameau de Sin Suôi Hô, dans la province de Lai Châu est un site devenu touristique à la faveur de sa beauté sauvage, mais pas seulement.

Dans la chaîne de montagnes de Hoàng Liên Son, le hameau de Sin Suôi Hô, à proximité de la frontière chinoise, jouit d’un climat frais durant toute l’année. Il dispose d’une beauté sauvage et simple. Inscrit depuis 2013 sur la carte touristique nationale, Sin Suôi Hô est très apprécié des visiteurs.

En arrivant, ce sont la propreté et l’organisation des voies de circulation qui frappent. Devant chaque habitation se trouve un panneau en bois sur lequel sont inscrits divers renseignements destinés aux touristes. Pour leur confort, des tables et des chaises en bois ou en pierre sont disposées sur les côtés de la route.

Les villageois décorent leurs maisons avec goût, prennent soin de leurs jardins d’orchidées et entretiennent leurs maisons traditionnelles sur pilotis afin d’accueillir les touristes. Vàng A Giàng, un villageois, explique : « En développant le tourisme, les villageois ont fait preuve de solidarité et d’entraide. Ils pensent désormais à faire du tourisme pour la communauté. Ils ont pris conscience du potentiel de cette activité et se disent que s’ils aiment quelque chose, alors cela devrait également faire plaisir aux touristes. Les autorités leur accordent des aides financières pour développer le tourisme communautaire. »

Les villageois utilisent leur culture ethnique Mông, notamment des brocatelles traditionnelles, l’art de la broderie ou encore les chants alternés pour faire leur publicité.

Trân Thu Hà, une touriste venue de Hanoï, partage : « Nous comprenons que la vie des villageois reste encore difficile. Mais les locaux sont déterminés à préserver leur identité pour un développement durable. En venant dans ce hameau respectueux de la nature, nous ressentons une très forte détermination des villageois. Ici, nous nous régalons d’un climat frais, d’une quiétude absolue et de beaux paysages. Nous comptons y revenir. »

Il y a quelques années, les 103 foyers que comptait Sin Suôi Hô ne vivaient que de la culture du maïs et du riz. Le taux de pauvreté s’élevait alors à plus de 60%. Mais la physionomie du village a complètement changé depuis l’arrivée des touristes. De plus, les conditions topographiques du hameau sont favorables aux plantations de tsaoko, et d’orchidées. Cette dernière culture s’est révélée particulièrement lucrative. L’an dernier, les villageois ont ainsi pu gagner plus de 2 milliards de dongs grâce à la vente d’orchidées. 24.000 pieds sont cultivés cette année. La famine ne sévit plus dans le hameau, loin de là, puisqu’un tiers des foyers est désormais considéré comme riche.

Cheo Quây Hoà, vice-président du comité populaire de la commune de Sin Suôi Hô : « Actuellement, nous appelons les villageois à protéger la forêt et à développer la culture de tsaoko et d’orchidées. Les villageois ont pris conscience de la nécessité de préserver l’environnement tout en se développant économiquement. »

Son cadre naturel, mais aussi son patrimoine culturel ou encore ses plats traditionnels Mông font de ce hameau de Sin Suôi Hô une destination prisée par les touristes. Les visiteurs gardent généralement de très bons souvenirs de leur passage.

VOV/NDEL