Suspension des visites dans les destinations touristiques à travers le pays

Samedi, 14 mars 2020 à 06:29:24
 Font Size:     |        Print
 

L'ancienne ville de Hôi An. Photo : TTVH.

Nhân Dân en ligne - Plusieurs localités à travers le pays ont décidé de fermer temporairement leurs sites touristiques au regard des évolutions complexes de l’épidémie de COVID-19.

* La province centrale de Quang Nam a suspendu les visites dans le site du patrimoine mondial de Hôi An depuis le 12 mars dans le but de prévenir la propagation de la pandémie de COVID-19.

La décision a été prise après que la ville de Hôi An a signalé le 10 mars le premier cas d'infection, un ressortissant britannique de 58 ans, qui est arrivé au le Vietnam sur le vol VN0054 avec un certain nombre d'autres passagers étrangers également testés positifs au virus.

Plus tôt, la ville de Hôi An a temporairement cessé d'accueillir les visiteurs sur l'île de Cù Lao Chàm, la forêt de noix de coco de Bay Mâu, le village de céramique de Thanh Hà et le village de légumes de Trà Quê.

Truong Thi Ngoc Câm, directeur du Centre Culture-Sports et Information-Télévision de la ville de Hôi An, a déclaré que la suspension durera jusqu'au 31 mars et que la ville fera des préparatifs minutieux pour accueillir à nouveau les visiteurs.

*La province côtière centrale de Phu Yên a arrêté les activités touristiques sur les sites et paysages des reliques locales depuis le 13 mars.

Le service local de santé a mis en œuvre des mesures de surveillance pour les touristes étrangers et les personnes susceptibles d’être infectées par le coronavirus.

Jusqu’au 12 mars, aucun cas d’infection n’a été signalé dans la province de Phu Yên. Cependant, par précaution, la localité a décidé de prolonger les vacances scolaires pour les élèves de tous les niveaux.

Ghanh Da Dia, un site touristique très connu à Phu Yên. Photo : NDEL.

* Dans le même esprit, le Comité populaire de la province de Ninh Binh (Nord) a demandé aux sites touristiques locaux de fermer temporairement leurs portes à 6 heures le 13 mars.

Les hôtels de la province doivent arrêter provisoirement l’accueil des personnes en provenance des zones épidémiques ou y ayant transité mais sans avoir été mises en quarantaine ni soumises à des examens médicaux, ou présentant des symptômes de toux ou de fièvre.

*Quang Ninh, une autre province du Nord, a également suspendu les services de nuitée sur les navires touristiques et les visites de la baie de Ha Long, de la baie de Bai Tu Long, des îles de Cô Tô et Vân Dôn et des sites de reliques.

La ville de Ha Long a également demandé la fermeture temporaire des karaokés, des discothèques, des bars et des centres de jeux publics, à compter de 20 heures le 12 mars.

Les restaurants et les entreprises de restauration de la région sont limités à accueillir et à servir de grands groupes de personnes, tandis que les établissements religieux ont dû cesser temporairement de recevoir des visiteurs depuis 8 heures le même jour.

À l'heure actuelle, jusqu'à 1 210 personnes ont été isolées dans la province. Le service local de santé a identifié 33 cas ayant été en contact étroit avec quatre visiteurs étrangers diagnostiqués positifs au coronavirus dans la province et a élaboré un plan d'isolement conforme aux réglementations du ministère de la Santé.

* Au Sud, la province de Tiên Giang a décidé le 12 mars de suspendre l’accueil des touristes étrangers, à cause de la propagation rapide du nouveau coronavirus dans de nombreux pays et territoires dans le monde. Cette décision a pris effet à 13 heures le 12 mars.

* Les sites de reliques et les attractions touristiques de la capitale Hanoi ont également été fermés pour désinfection. Vendredi, le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, a ordonné la fermeture temporaire des sites historiques dans les zones urbaines et en banlieue, et l'arrêt des opérations des bars et des karaokés ainsi que les concerts de musique jusqu'à la fin du mois de mars.

S'exprimant à l'issue d'une réunion du comité directeur municipal pour la prévention et la lutte contre le COVID-19, Nguyên Duc Chung a déclaré que les élèves des jardins d'enfants, des écoles primaires et secondaires, des centres d'enseignement professionnel et régulier et des centres de formation en langues étrangères et en informatique de la capitale ainsi que les installations de formation de courte durée ne retourneront pas en classe avant le 29 mars.

Pendant ce temps, les lycéens resteront chez eux jusqu'au 22 mars, et d'ici là, les autorités municipales se réuniront pour décider du moment de les laisser retourner à l'école.

* Également le 13 mars, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a décidé de continuer à maintenir les établissements d'enseignement de la localité fermés jusqu'au 5 avril en raison de l’épidémie de COVID-19.

De nombreuses autres localités à travers le pays ont pris la même décision de prolonger les vacances scolaires en raison du COVID-19 jusqu'à fin mars.

* Le ministère de la Santé a rendu une décision autorisant le département de microbiologie de l'hôpital Bach Mai de Hanoi à effectuer des tests sur le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2).

NDEL