Le Vietnam donne la priorité à la protection des civils dans les conflits armés

Vendredi, 29 mai 2020 à 11:07:41
 Font Size:     |        Print
 

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission vietnamienne auprès des Nations Unies. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - La protection des civils dans les conflits armés est la priorité absolue du Vietnam aux Nations Unies et au Conseil de Sécurité, a affirmé l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission vietnamienne auprès des Nations Unies.

Prenant la parole le 27 mai lors du débat public du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la protection des civils dans les conflits armés, l’ambassadeur Dang Dinh Quy a déclaré que la solution la plus efficace et à long terme était de prévenir et de mettre fin aux conflits et de maintenir une paix durable.

Lorsqu'un conflit perdure, la principale responsabilité de chaque nation est de protéger ses civils, a-t-il souligné, ajoutant que les organisations internationales et les forces de maintien de la paix des Nations Unies peuvent soutenir les nations touchées par le conflit, mais qu'elles doivent disposer de ressources suffisantes.

Le diplomate a fermement condamné les attaques visant des civils et des installations civiles, en particulier des écoles, des hôpitaux et des systèmes de production d'eau et de nourriture.

Il a également souligné le soutien du Vietnam à l'appel du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en faveur d'un cessez-le-feu mondial dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Le Secrétaire général de l'ONU a déclaré que plus de 20 000 civils ont été tués ou blessés dans seulement dix conflits en Afghanistan, en République centrafricaine, en Irak, en Libye, au Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud, en Syrie, en Ukraine et au Yémen en 2019, et 90% des personnes tués par des armes explosives dans les zones peuplées étaient des civils.

L'année dernière, des dizaines de milliers d'enfants ont été contraints de participer aux hostilités et des millions de personnes ont été déplacées à la suite d'un conflit armé, a-t-il ajouté.

La pandémie de COVID-19 fait rage, provoquant d'énormes souffrances humaines et un stress supplémentaire pour les systèmes de santé, les économies et les communautés, a déclaré Guterres. Là où le conflit armé se poursuit, le COVID-19 rend la protection des civils plus difficile que jamais.

Il a exhorté les États à revoir et à repenser leur approche de la guerre urbaine, en s'engageant à protéger les civils dans leur doctrine, leur stratégie et leurs tactiques.

Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria, a souligné la nécessité de déployer tous les efforts possibles pour mettre fin aux conflits. Elle a appelé à la solidarité régionale et internationale pour soutenir les pays sous-développés et intensifier la coopération internationale et l'autonomisation des femmes.

NDEL