Vietnam - France : coopération pour faire face aux défis sanitaires, dont la pandémie COVID-19

Samedi, 16 janvier 2021 à 12:06:24
 Font Size:     |        Print
 

Table ronde sur la coopération face aux défis sanitaires, le 15 janvier à Hanoi. Photo : baoquocte.vn.

Nhân Dân en ligne - En tant qu’État membre de la communauté internationale, le Vietnam se tient prêt à coopérer avec d’autres pays dans la lutte contre le nouveau coronavirus (COVID-19).

C’est ce qu’a affirmé le vice-ministre des Affaires étrangères Tô Anh Dung, lors de la table ronde sur la coopération face aux défis sanitaires organisée le 15 janvier à Hanoi, par le ministère des Affaires étrangères en coordination avec l’ambassade de France au Vietnam.

Parmi les participants à l’événement figuraient l’ambassadeur de France au Vietnam, Nicolas Warnery ; le représentant en chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Vietnam, Kidong Park ; et la présidente de l’Association d’amitié et de coopération Vietnam - France, Nguyên Thi Kim Tiên.

Ils ont été rejoints par une série de représentants de plusieurs ministères, localités, hôpitaux et entreprises qui travaillent aux côtés de la France dans le secteur de la santé.

Dans son discours d’ouverture, le vice-ministre Tô Anh Dung a estimé que le séminaire revêtait une importance significative, en particulier dans le contexte de la pandémie COVID-19 qui menace toujours la vie de millions de personnes à travers le monde. Ce séminaire fournit également une plate-forme aux délégués, pour échanger sur les politiques de santé publique et les mesures relatives à la coopération internationale bilatérale et multilatérale, dans un effort pour faire face à la pandémie et prévenir de futures menaces pour la santé. Aucune frontière ni aucun pays ne peut contrôler et vaincre individuellement l’épidémie mondiale de COVID-19.

Pour cette raison, le Vietnam soutient pleinement l’OMS dans son rôle de coordinateur des efforts mondiaux d’endiguement de la pandémie. En tant que président de l’ASEAN en 2020, le Vietnam a intensifié ses efforts dans la lutte contre la pandémie COVID-19. Plus particulièrement, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé d’adopter une résolution rédigée par le Vietnam qui fait du 27 décembre la journée internationale de préparation aux épidémies. Pour la première fois, le 27 décembre 2020, la communauté internationale a organisé une « Journée internationale de contrôle et de prévention des maladies » conformément à une résolution adoptée par l’ONU. Cela est le résultat de la proposition vietnamienne, de nombreux pays ayant répondu positivement à cette initiative.

À cette occasion, le vice-ministre Tô Anh Dung s’est réjoui de longue tradition de coopération dans le secteur sanitaire entre le Vietnam et la France qui représente un point positif dans la relation bilatérale des deux pays. Le Vietnam accorde une grande importance à la coopération en matière de formation et d’échange de médecins dans les hôpitaux français et vietnamiens. Il y a actuellement environ 3 000 médecins vietnamiens de premier plan, participant à la lutte contre l’épidémie de Covid-19 au Vietnam aujourd’hui, qui ont été formés en France.

Utilisant le séminaire comme plate-forme pour évaluer les mesures de prévention et de contrôle de la pandémie de COVID-19 du pays, Kidong Park a déclaré que le pays présentait des risques d’être touché par l’épidémie de COVID-19 en raison de ses frontières communes avec de nombreux pays. Cependant, jusqu’à présent, les mesures de prévention de la pandémie du pays ont été mises en œuvre de manière efficace, en comparaison avec le nombre d’infections et de décès causés par le COVID-19 dans d’autres pays ayant une population similaire.

Kidong Park a ensuite félicité la partie vietnamienne pour ses deux vaccins qui viennent d’entrer dans leur phase d’essai clinique, faisant part de son espoir que le pays récoltera encore d’autres succès grâce au vaccin NanoCovax afin d’accéder aux technologies de pointe mondiales dans le secteur de la santé.

Les participants ont également partagé leurs expériences concernant les efforts, les réalisations et les politiques de coopération bilatérale et multilatérale du Vietnam dans la lutte contre la pandémie, tout en soulignant le rôle et la participation de l’OMS et du Fonds mondial dans la lutte contre le COVID-19. Ils ont donc convenu que dans la lutte mondiale contre la pandémie de COVID-19, le vaccin ouvre de nouvelles lueurs d’espoir, même s’il est encore nécessaire d’améliorer la coordination et les efforts mondiaux. Le séminaire a également proposé un certain nombre d’idées et d’initiatives pratiques pour faire face aux défis de santé mondiaux, en particulier concernant la pandémie du COVID-19.

NDEL