De nouveaux espoirs pour la conservation de la tortue la plus rare du monde au Vietnam

Samedi, 05 septembre 2020 à 15:31:01
 Font Size:     |        Print
 

Une photo confirmant l’existence d’une deuxième grande tortue molle (dans un cercle rouge) dans le lac Dông Mô, avec l’autre individu dans le coin, à l’extrême droite. Photo : Nguyên Van Trong - ATP/IMC.

Nhân Dân en ligne - Les écologistes ont trouvé la trace d’une autre tortue à carapace molle de Swinhoe (Rafetus swinhoei), également connue sous le nom de tortue Hoàn Kiêm, dans le lac Dông Mô, en banlieue de la capitale Hanoi. Cela suscite des espoirs de conserver la tortue la plus rare du monde au Vietnam.

« Nous sommes enthousiasmés par la perspective d’un deuxième animal dans le lac Dông Mô, qui pourrait potentiellement porter le nombre de tortues de Swinhoe vivantes connues à quatre individus, dont trois au Vietnam et un en Chine », lit-on dans le communiqué du Programme de conservation des tortues asiatiques (ATP) de l’Indo-Myanmar Conservation (IMC) - l’organisation n’épargne aucun effort pour protéger les espèces menacées d’extinction du lac Dông Mô.

On pense que la tortue Hoàn Kiêm est quasiment éteinte à l’état sauvage. Aucune population survivante n’était connue jusqu’à ce que le premier animal sauvage ait été confirmé dans le lac Dông Mô à la périphérie de Hanoi en 2007. Il a fallu attendre longtemps pour que l’existence d’un deuxième animal soit confirmée, le 24 mai de la même année, dans le lac Xuân Khanh.

Les pêcheurs du lac Dông Mô ont longtemps affirmé qu’un deuxième individu, plus petit, mais de la même espèce vivait dans le lac, en plus de la grande tortue à carapace molle de Swinhoe régulièrement photographiée. Cette dernière est celle qui s’était échappée du lac lors d’une rupture de barrage en 2008 et qui a été immédiatement secouru et remise dans le lac. Elle pesait à ce moment-là 69 kg.

Cependant, en mai 2011, le personnel de l’ATP/IMC, qui surveille le lac en permanence, a vu une tortue à carapace molle qui semblait être plus petite que la grande tortue régulièrement observée. Bien que certaines photographies aient été prises de cet individu ces dernières années, les images ne sont pas claires et un doute subsiste quant à savoir si un seul animal a été vu ou non.

Enfin, le 20 août 2020, Nguyên Van Trong, l’agent de terrain local de l’ATP/IMC, a pu prendre une photo de deux grandes tortues molles émergeant simultanément. Bien qu’ils ne soient apparus que quelques secondes, il a réussi à capturer des images étonnantes.

L’espèce de la tortue plus petite ne peut être confirmée avec ces photos, mais, avec les observations antérieures du personnel, sa taille de 40 à 50 kg indique qu’il pourrait s’agir d’un Rafetus. Photo : Nguyên Van Trong - ATP/IMC

Le grand individu, celui que l’on connait et qui pesait 69 kg en 2008 lors de sa capture, se trouve au premier plan et pourrait peser entre 100 et 130 kg aujourd’hui. Le deuxième animal se trouve légèrement en arrière et, bien qu’il ne soit pas assez clair pour voir les marques sur sa tête, ce semble également être un gros animal pesant entre 40 et 50 kg.

« En réalité, peu d’autres espèces atteignent cette taille au Vietnam. Cela nous donne un espoir qu’au moins deux, et peut-être plus, de ces tortues molles de Swinhoe menacées d’extinction survivent encore dans le lac Dông Mô, bien que des travaux supplémentaires soient nécessaires pour confirmer l’identité de cette nouvelle tortue », indique le communiqué de l’ATP/IMC.

Le personnel de l’ATP/IMC travaille sans relâche depuis 13 ans à Dông Mô pour enregistrer les observations et le comportement du grand individu tout en travaillant avec les communautés locales pour promouvoir sa conservation. Photo : Nguyên Tài Thang - ATP/IMC

Avec un certain nombre d’autres sites déjà identifiés par l’ATP/IMC au Vietnam, les nouvelles découvertes laissent espérer que des tortues molles de Swinhoe supplémentaires pourraient être découvertes. Ce qui suscite de l’espoir pour la conservation future de cette espèce de tortues au Vietnam, qui est la plus rare du monde. L’ATP espère que ces nouvelles photos serviront à stimuler les efforts de surveillance à Dông Mô et attireront davantage l’attention du public sur cette espèce.

Vivant dans les zones humides, les ruisseaux et les grandes rivières du nord du Vietnam, du sud de la Chine et peut-être du Laos, la tortue molle géante de Swinhoe peut atteindre 150 kg et plus. Elle a été fortement chassée pour sa chair de 1970 à 1990 et l’on pense qu’elle est presque éteinte à l’état sauvage.

Seuls trois individus ont été recensés, dont deux au Vietnam (dans les lacs Xuân Khanh et Dông Mô) et un en Chine.

Nguyên Van Trong a grandi sur le lac et était pêcheur avant de prendre un appareil photo et de devenir un élément clé du personnel de terrain protégeant cette tortue qui est devenue la tortue la plus rare du monde. Photo : Nguyên Tài Thang - ATP/IMC

En janvier 2016, la seule tortue restante dans le lac Hoàn Kiêm dans le centre de Hanoi, connue sous le nom de Cu Rùa (tortue arrière-grand-père) par les Hanoïens, a été déclarée morte de vieillesse. On pense que l’individu a vécu 200 ans.

Les deux tortues de Dông Mô peuvent être le seul espoir de conservation de cette espèce dans le monde. Par conséquent, ce lac a toujours été étroitement surveillé par les autorités et les organisations de conservation depuis plusieurs années.

L’ATP/IMC a travaillé avec les autorités locales et plusieurs autres organisations de conservation à travers le monde pour mettre en œuvre un plan d’action de conservation de l’espèce depuis 2003.

NDEL