L’espoir d’une reprise économique mondiale est fragile

Dimanche, 09 août 2020 à 06:51:47
 Font Size:     |        Print
 

Un magasin fermé en raison du confinement pour la lutte contre le COVID-19 à Manhattan, à New York, aux États-Unis. Photo : Reuters.

Nhân Dân en ligne - Les économies de nombreux pays du monde connaissent une récession en raison des graves effets de la pandémie du COVID-19. Des deuxième et troisième vagues épidémiques ont éclaté dans de nombreux pays, entrainant le risque de créer une crise sans précédent.

Les données sur la croissance du PIB au deuxième trimestre de cette année de 13 des 36 membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ainsi que de six autres grandes économies, dont la Chine, la Russie, l'Inde, l'Indonésie, le Brésil et l'Afrique du Sud, dépeignent une image sombre de l’économie mondiale.

Lorsque les 14 grandes économies citées dans les statistiques de l'OCDE sont incluses, le PIB moyen de ce groupe au dernier trimestre a diminué de 9,5%. Le PIB des États-Unis au deuxième trimestre a baissé de 9,5% par rapport au premier trimestre. L'Allemagne, la France et l'Espagne ont enregistré une baisse de leur taux de PIB à deux chiffres, respectivement 10,1%, 13,8% et 18,5%. Parallèlement, la première puissance mondiale a été rétrogradée à « négative » par l'agence de notation Fitch. En conséquence, l'économie américaine baissera de 5,6% cette année. Le cycle de croissance qui a duré 11 années consécutives s'est officiellement terminé alors que l'économie américaine a reculé de 5% au premier trimestre de l'année et est officiellement tombée en récession.

En Europe, la production économique de la zone euro a également été fortement affectée par la crise pandémique, le PIB de la région au deuxième trimestre 2020 ayant diminué de 12,1%, la plus forte baisse depuis 1995.

En Asie, de nombreux experts prévoient que la croissance économique au Japon au deuxième trimestre diminuerait de plus de 20% par rapport au premier trimestre. Pour la première fois depuis 2014, l'économie thaïlandaise a reculé de 1,8% au premier trimestre par rapport à la même période en 2019 et en baisse de 2,2% par rapport au trimestre précédent.

Selon une enquête sur les économies asiatiques réalisée par le Centre japonais de recherche économique (JCER), les cinq plus grandes économies d'Asie du Sud-Est, dont l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande, sombreront dans la récession, avec une prévision de croissance du deuxième trimestre de -7,8%.

On prévoit que l'économie américaine se redressera de 4% en 2021 grâce à sa politique d'adaptation financière à grande échelle. Les analystes prévoient également que le PIB japonais se redressera, mais les risques demeurent nombreux. L'économie allemande devrait se redynamiser progressivement au second semestre de cette année, à condition que le nombre de cas de COVID-19 nouvellement confirmés n'augmente pas à nouveau.

La France a également pris des mesures sans précédent pour soutenir les entreprises tout au long de la pandémie, en aidant les gens à dépenser même si des millions d'emplois ont été perdus. L'Espagne a annoncé qu'elle demandait 209 milliards d'euros au Fonds européen de relance économique. Le gouvernement italien a approuvé des dépenses supplémentaires de 25 milliards d'euros pour soutenir l'emploi et les revenus des personnes, mais ce plan est assez risqué car il augmentera le déficit budgétaire du pays à 11,9% de son PIB, le niveau le plus élevé de la zone euro, ce qui entraînera un chiffre de la dette publique de 157,6% du PIB.

Dans le contexte des développements complexes de l'épidémie de COVID-19, les experts économiques ont prévu que la croissance mondiale en 2020 diminuera de 4%, soit environ 3,4 billions de dollars américains. Bien que les pays et les régions aient lancé des plans de relance économique, les perspectives économiques sont encore sombres et il faudra beaucoup de temps pour retrouver la dynamique de croissance comme auparavant.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: