Vietnam : 42 ans d’adhésion à l’ONU

Dimanche, 22 septembre 2019 à 08:21:33
 Font Size:     |        Print
 

Le Vietnam célèbre vendredi 20 septembre le 42e anniversaire de son adhésion à l’ONU. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam célèbre vendredi 20 septembre le 42e anniversaire de son adhésion à l’ONU. Le Vietnam est devenu aujourd’hui un pays qui sait faire entendre sa voix dans le concert des nations.

Le Vietnam célèbre vendredi 20 septembre le 42e anniversaire de son adhésion à l’Organisation des Nations unies. D’un petit pays ravagé par la guerre et la pauvreté, le Vietnam est devenu aujourd’hui un pays qui sait faire entendre sa voix dans le concert des nations.

Le 20 septembre 1977, le Vietnam adhérait officiellement à l’ONU, inaugurant ainsi une politique étrangère multilatérale et diversifiée. Au cours de ces 42 dernières années, les relations entre le Vietnam et l’ONU n’ont cessé de se développer sur tous les plans. Notre pays y a incontestablement gagné en termes de prestige et de rayonnement international.

De bénéficiaire à contributeur

Le Vietnam a adhéré à l’ONU après avoir traversé une longue période de guerre. Dès son adhésion, il a pu bénéficier d’aides de l’ONU. Au début des années 1980, ces aides de l’ONU représentaient d’ailleurs jusqu’à 60% des aides internationales que recevait notre pays.

2 milliards de dollars: c’est le montant des aides accordées au Vietnam jusqu’en 2016. À cela s’ajoutent des assistances techniques qui lui auront permis d’atteindre des objectifs de développement socio-économique importants.

D’un pays bénéficiaire, le Vietnam est devenu aujourd’hui un pays contributeur. Il participe de façon active aux affaires de l’ONU.

«Dès 1995, le Vietnam a cherché à participer à la direction des organisations onusiennes», note Ngô Quang Xuân, ambassadeur du Vietnam à l’ONU entre 1993 et 1999. «Lors de la 52e session de l’Assemblée générale de l’ONU, notre pays est devenu membre du Conseil économique et social des Nations Unies et pour la première fois, il a été élu à la vice-présidence de ladite session. Ces évènements ont marqué un changement de cap dans les efforts d’intégration internationale de Hanoi. Depuis 1995, le Vietnam participe à la direction de nombreuses autres organisations internationales, et son prestige en sort chaque fois renforcé.»

Le Vietnam a plusieurs fois été représenté dans les principaux organes de l’ONU : entre 2008-2009, il a assumé son poste de membre non permanent du Conseil de sécurité, poste qu’il occupera l’année prochaine; il a été membre du Conseil des droits de l’homme entre 2014-2016... Mais notre pays a également été l’un des fers de lance des «Objectifs du millénaire pour le développement» avec huit objectifs atteints avant terme. Aujourd’hui, il participe activement au programme de développement durable à l’horizon 2030, devenant ainsi un exemple de lutte contre la pauvreté. Et comme si tout cela ne suffisait pas à confirmer son ancrage onusien, le Vietnam est directement impliqué dans des opérations de maintien de la paix, avec des soldats en Afrique centrale et au Soudan du Sud.

La communauté internationale reconnaissante

Le dynamisme du Vietnam et les progrès qu’il a accomplis sont manifestes aux yeux de tous. Ses contributions à la réforme de l’ONU et à la résolution des conflits ont largement été saluées par les États membres.

«Depuis une décennie, le Vietnam figure parmi les pays les plus actifs dans l’initiative ‘Unis dans l’action’. Nous souhaitons qu’Hanoi poursuive cet élan pour contribuer davantage aux activités de l’organisation dans le futur. J’apprécie par ailleurs la participation du Vietnam aux opérations du maintien de la paix de l’ONU. Il est quand même remarquable de songer qu’un pays comme le Vietnam, qui a tellement souffert des affres de la guerre, ait tant contribué à l’ONU! C’est un exemple à suivre», estime Kamal Malhotra, coordinateur résident des Nations Unies au Vietnam.

En qualité de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU entre 2020 et 2021, le Vietnam mettra tout en œuvre pour maintenir un équilibre dans les relations internationales et faire en sorte que les intérêts de tous soient garantis.

CVN/NDEL