Un Viêt kiêu et ses projets en faveur des ethnies minoritaires

Mercredi, 20 février 2019 à 16:39:36
 Font Size:     |        Print
 

Nguyên Hoài Tiên, un Viêt kiêu, est né en Californie aux États-Unis, où de nombreux vietnamiens vivent et travaillent. Photo: VOV

Nhân Dân en ligne – Animé par un amour profond pour son pays d’origine, le Vietnam, Nguyên Hoài Tiên réalise en ce moment des projets afin de créer des moyens de subsistance de manière durable pour les ethnies minoritaires au Vietnam.

Actuellement, il y a de plus en plus de jeunes gens d’origine vietnamienne, qui sont nés et ont grandi à l’étranger et qui décident de retourner dans leur pays d’origine pour faire des affaires, contribuant ainsi au développement du Vietnam. Nguyên Hoài Daniel (nom et prénom vietnamiens Nguyên Hoài Tiên) est l’un d’entre eux.

Avec son amour profond pour le Vietnam ainsi que ses connaissances et expériences dans la gestion des ressources naturelles et le développement communautaire, Nguyên Hoài Tiên met en œuvre des projets afin de créer des moyens de subsistance pour les ethnies minoritaires au Vietnam.

Le Vietnam garde une place particulière dans son cœur

Nguyên Hoài Tiên est né en Californie aux États-Unis, où de nombreux vietnamiens vivent et travaillent. En raison de sa situation familiale, il n’a pas appris le vietnamien pendant son enfance.

Ce Viêt kiêu nous a raconté : « Quand j’étais petit, le Vietnam n’était pour moi qu’une lettre S que mon père avait dessinée et ma mère me parlait de la façon de manger du riz avec des baguettes des Vietnamiens. Tout n’était pas clair pour moi. »

Le premier retour au Vietnam de sa famille en 2008 a marqué un tournant important dans sa vie. Dans son pays d’origine, Nguyên Hoài Tiên a vu son père, l’homme le plus solide de la famille, pleurer.

Dès leur retour aux États-Unis, Nguyên Hoài Tiên a été déterminé à apprendre le vietnamien pour mieux comprendre la culture, la société, le peuple et le pays vietnamiens. L’intention de retourner au Vietnam pour vivre et travailler a germé dans son esprit après ce voyage au Vietnam.

En 2012, Nguyên Hoài Tiên est revenu au Vietnam en tant qu'expert dans un groupe de conseil sur le développement durable du delta du Mékong, une région fréquemment touchée par les fléaux naturels, ce qui lui a permis de mieux comprendre le pays et d’y vivre et y travailler jusqu'à maintenant.

« Depuis 2012, je vis et travaille un mois par an au Vietnam. », nous a-t-il dit.

Créer des moyens de subsistance de manière durable aux ethnies minoritaires au Vietnam.

En 2014, Nguyên Hoài Tiên a créé une société de consultations sur le développement durable de l’agriculture. Ses activités lui ont offert de nombreuses expériences sur l’attribution des terrains et des forêts aux ethnies minoritaires et il a décidé de retourner dans les montagnes pour investir dans la fabrication des produits traditionnels liés aux particularités des habitants.

Il a recueilli et diffusé des variétés de maïs indigènes des ethnies Nung, Mong, etc. Il a aussi participé aux projets des autorités concernant la conservation des variétés de plantes des ethnies minoritaires et a mobilisé des ressources afin d’améliorer la productivité de ces variétés et de les développer.

Selon lui, les ethnies minoritaires du Vietnam possèdent de nombreux produits culturels et agricoles, mais ils les exploitent au compte-goutte. Afin de créer des moyens de subsistance de manière durable pour ceux-ci, il faut alors améliorer l’image des produits vietnamiens sur les marchés national et international, les éléments visuels et l’image de marque jouant un rôle très important dans le commerce.

Après une longue étude, Nguyên Hoài Tiên a l’intention de fabriquer du whisky à base de maïs local.

« Les experts ont hautement apprécié la faisabilité de ce projet car le maïs local est de bonne qualité. Actuellement, j’ai réussi à développer une zone de maïs indigène d’environ 15 ha à Simacai dans la province de Lào Cai (au Nord). Après avoir trouvé les investissements, ma société transfèrera les technologies et les machines modernes ainsi que les renseignements aux habitants. », a fait savoir Nguyên Hoài Tiên.

Avec le soutien de toute sa famille, Nguyên Hoài Tiên a été déterminé à réaliser ce projet. Il souhaite développer son projet dans plusieurs localités du pays dans les temps à venir pour que les ethnies minoritaires puissent surmonter les difficultés et faire fortune.

NDEL