Les localités ferment les services non essentiels pour freiner l’épidémie de Covid-19

Mardi, 04 mai 2021 à 11:14:02
 Font Size:     |        Print
 

Les autorités de Hô Chi Minh-Ville ont également décidé de fermer les cinémas. Photo : Zing.vn

Nhân Dân en ligne — Face aux évolutions complexes de la pandémie de Covid-19 après les vacances du 30 avril au 1er mai, les localités vietnamiennes ont décidé de fermer les services non essentiels afin de freiner la propagation du virus.

Les autorités de Hanoï ont demandé de fermer les restaurants de rue, les étals de thé glacé et les cafés ainsi que les lieux touristiques, les temples et les sites religieux à partir du 3 mai pour éviter les rassemblements publics, car le risque reste élevé dans la communauté avec une augmentation des infections au Covid-19 ces derniers jours.

Ils ont également demandé aux restaurants et cafés en intérieur d’assurer la désinfection et de maintenir les clients à au moins un mètre l’un de l’autre ou d’avoir des barrières transparentes entre eux. La vente à emporter est encouragée.

Le Comité populaire de Hanoï a exigé que les autorités locales préparent différents scénarios dans l’hypothèse d’une épidémie de Covid-19 à grande échelle, tout en prenant des mesures urgentes pour enquêter, localiser et tester les personnes en contact étroit avec de nouvelles infections au Covid-19.

Les districts de Hanoï doivent suivre de près la situation de la pandémie dans les provinces du nord de Vinh Phuc, Ha Nam et Hung Yen afin de retracer les rapatriés des zones touchées par le Covid-19 pour les tests et la mise en quarantaine.

Face à l’évolution de l’épidémie, les autorités de Hô Chi Minh-Ville ont également décidé de fermer les services de massage et de sauna, les théâtres, les cinémas et les salles de jeux depuis le 3 mai.

Les autorités de la ville ont également ordonné la clôture des réunions et conférences non urgentes. Si des événements doivent avoir lieu cette semaine, le nombre de participants doit être limité.

Les personnes revenant en ville, après les quatre jours fériés du 30 avril au 3 mai, doivent remplir des déclarations médicales obligatoires.

Depuis lundi, la ville de Yen Bai a appliqué la distanciation sociale dans les lieux publics afin de freiner la propagation du Covid-19.

La province septentrionale de Ha Nam, le nouvel épicentre du coronavirus au Vietnam, a créé huit groupes antiépidémiques pour participer à l’échantillonnage et multiplier les inspections afin d’assurer la sécurité alimentaire dans les zones de quarantaine concentrées et les zones isolées.

Le 3 mai également, les autorités des provinces d’An Giang, Lam Dong, Quang Ngai, Thai Nguyen et Quang Nam ont fermé, jusqu’à nouvel ordre, des services non essentiels tels que les bars, les salons de karaoké, les discothèques, les services de massage et les salles de jeux.

Les populations locales sont invitées à suivre strictement la devise des 5 K : Khau trang (port du masque) —Khu khuan (désinfection) - Khoang cach (distance) - Khong tap trung (pas de rassemblements) - Khai bao y te (déclarations de santé), afin de contenir la pandémie.

NDEL