Lowy Institute : Le Vietnam est l’un des deux pays les plus performants au monde face au COVID-19

Jeudi, 28 janvier 2021 à 11:24:37
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VOV

Nhân Dân en ligne – Dans son rapport publié le 27 janvier, le groupe de réflexion australien Lowy Institute a constaté que le Vietnam et la Nouvelle-Zélande sont les deux pays qui géraient le mieux la pandémie de COVID-19.

Les experts de Lowy Institute ont recueilli des données d’une centaine de pays au monde, y compris le nombre de cas infectés, le taux de mortalité et le nombre de tests de dépistage du COVID-19 réalisés, afin de donner l’évaluation la plus exacte sur la réaction de ces pays face au COVID-19.

Lowy Institute est parvenu à un classement de 100 pays dans lequel, la Nouvelle-Zélande se trouve en tête en tant que le pays qui fait le mieux face à la pandémie. En deuxième position se trouve le Vietnam, puis Taïwan (Chine) et la Thaïlande.

Dans le même temps, des pays développés tels que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France et des pays qui ont une grande population tels que l’Indonésie et l’Inde sont moins efficaces contre le COVID-19. Les États-Unis, par exemple, se situent au 94e rang tandis que l’Indonésie et l’Inde au 85e et au 86e rang.

La Chine, là où l’épidémie de COVID-19 a commencé, ne figure pas dans ce classement par manque de données fiables.

Le rapport indique que les pays en développement sont plus performants que les pays développés. En effet, les pays tels que Chypre, le Rwanda, l’Islande, et la Lettonie sont présents dans le top 10.

D’après Herve Lemahieu, expert de Lowy Institute, bien que les pays en tête du classement appliquent des modes d’administration différents, leur population bénéficie d’un système institutionnel performant et d’une forte cohésion sociale, ce qui leur permet de réaliser de façon plus cohérente et plus efficace leurs politiques et plans d’action relatifs au COVID-19 que le reste du monde.

Le rapport arrive à une constatation intéressante : la pandémie a créé un terrain de jeu équitable pour les pays en développement et les pays développés, car pour empêcher le coronavirus, il suffit d’appliquer des mesures à faible technologie.

Cependant, Herve Lemahieu rappelle que le classement n’est qu’un instantané. D’après lui, après que les vaccins anti-coronavirus seront distribués à grande échelle, les pays qui sont plus pauvres perdront leur position parce qu’ils auront leurs vaccins plus tard que les pays développés.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: