Le Vietnam réaffirme son engagement à promouvoir les droits de l’homme dans le contexte du COVID-19

Mardi, 15 septembre 2020 à 13:00:26
 Font Size:     |        Print
 

L’ambassadrice Lê Thi Tuyêt Mai lors de la 45e session du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU. Photo : BQT.

Nhân Dân en ligne – L’ambassadrice Lê Thi Tuyêt Mai, cheffe de la mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies (ONU), de l’Organisation mondiale du Commerce et d’autres organisations internationales à Genève, a réaffirmé l’engagement de Hanoï pour la protection et la promotion des droits de l’homme dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

« Le Vietnam soutient la coopération internationale et une approche multilatérale pour une réponse efficace contre l’épidémie et le rétablissement postpandémique », a réitéré la diplomate lors d’un dialogue renforcé sur l’impact de la COVID-19 sur les droits de l’homme, menée lundi dans le cadre de la 45e session du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU.

Notant que les mesures antiépidémiques efficaces et peu coûteuses mises en œuvre par le Vietnam contribuent au contrôle du COVID-19 et au processus de reprise économique, elle a affirmé que le Vietnam attachait une grande importance aux politiques de stabilité socioéconomique et aux mesures visant à minimiser l’impact de la pandémie sur la communauté et notamment les groupes vulnérables.

Lê Thi Tuyêt Mai a souligné la performance du Vietnam en tant que président de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) en 2020, dans la promotion de la coopération régionale pour répondre à la pandémie, ainsi que sa participation aux activités et initiatives de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres agences internationales concernées.

Dans ses interventions, Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a salué les réponses au COVID-19 fondées sur les principes des droits de l’homme et a souligné la nécessité d’accorder une attention particulière aux groupes vulnérables, y compris les femmes.

Elle a appelé à la coopération et à la solidarité mondiales pour garantir que chacun ait accès à un vaccin sûr et abordable, à une couverture sanitaire universelle, à une protection sociale et aux autres droits fondamentaux.

La 45e session du Conseil des Droits de l’homme, qui se tient du 14 septembre au 6 octobre, compte 36 réunions concernant entre autres les droits de l’homme des migrants et des peuples autochtones et l’intégration d’une perspective sexospécifique.

Les participants examineront et approuveront 24 résolutions et rapports du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel de 12 pays.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: