Dix jours à l’épicentre épidémique de Dà Nang

Lundi, 03 août 2020 à 15:53:37
 Font Size:     |        Print
 

Les gens de Dà Nang observent la distanciation sociale. Photo : NDEL.

Nhân Dân en ligne – Depuis dix jours, à partir du 25 juillet exactement, le jour où le cas d’infection communautaire au SRAS-CoV-2 a été détecté à Dà Nang (au Centre du Vietnam), toute la ville s’est mobilisée pour lutter contre l'épidémie. De nombreuses installations de quarantaine, d’isolement spécial, des hôpitaux de campagne ont été établis. À l’épicentre de Dà Nang, chaque habitant fait de son mieux pour la sécurité de toute la communauté.

Alors que le secteur de la santé concentre toutes ses ressources humaines et ses équipements médicaux sur le traitement des centaines de cas de SRAS-CoV-2, le ministère vietnamien de la Santé a mobilisé tous les personnels soignants les plus élites, dont des experts en cardiologie, réanimation, reins artificiels et infections antibactériennes, pour venir en aide à Dà Nang.

Ces derniers jours, le travail d'enquête épidémiologique, de désinfection... a été simultanément déployé dans toute la ville. Des centaines d'échantillons de test de dépistage du SRAS-CoV-2 des personnes vivant dans la zone confinée du quartier de Thach Thang ont été réalisées.

Des personnes en vêtements de protection bleus, blancs... malgré le danger, sont présentes à tous les points chauds de l’épidémie. Dans les rues, le bruit de l'ambulance 115 résonnait continuellement.

Des milliers de repas ont été cuisinés avec tout l'amour, la responsabilité et le dévouement pour envoyer aux médecins et aux infirmiers qui sont de garde 24 sur 24 heures à l'hôpital. Des milliers de fonctionnaires, de soldats, de jeunes... ont été mobilisés pour une dure bataille contre l’épidémie.

L'épidémie de Covid-19 a frappé la ville de Dà Nang, et n’a épargné personne. Chaque citoyen de Dà Nang observe la distanciation sociale. Dans les zones d’isolement, les gens se sont encouragés à surmonter l'épidémie, ou ils ont contribué de l’argent et des articles de première nécessité pour offrir aux forces en première ligne et aux gens dans les zones d'isolement concentrée.

Les gens de Dà Nang observent la distanciation sociale.

L'échantillonnage épidémiologique et la déclaration médicale sont effectués simultanément.

Les médecins et les infirmiers en première ligne sont confiants.

Le repas rapide des forces en garde dans les zones d’isolement.

La mise en quarantaine 24 sur 24 heures.

Les habitants des zones confinées prélèvent des échantillons pour le test de dépistage du SRAS-CoV-2.

Les gens apportent de l'eau pour faire don aux gens de la zone d’isolement.

Des centaines de camions transportant des articles de première nécessité pour aider des hôpitaux placés en quarantaine.

Un habitant a offert aux médecins 100 visières anti-gouttelettes.

Les gens apportent à la hate des rouleaux de papier de toilette et des cordes à linge pour attacher les vêtements.

L'hôpital de campagne avec plus de 700 lits a été installé au Palais sportif de Tiên Son.

Renfort à une zone d'isolement concentrée.

Dà Nang a reçu de nombreux encouragements.

Les rues de Dà Nang pendant les jours de la distanciation sociale.

(Photo : NDEL)

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: