The Diplomat : Le Vietnam pourra contrôler la nouvelle vague de l’épidémie de Covid-19

Lundi, 03 août 2020 à 15:19:56
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : thoibaokinhdoanh.vn

Nhân Dân en ligne – Le Vietnam doit faire face maintenant à une nouvelle vague de l’épidémie de Covid-19 qui a apparu dans plusieurs pays. Pourtant, il pourra la contrôler grâce à ses expériences et à son amélioration d’équipements médicaux nécessaires, selon un article publié le 27 juillet dans le journal américain « The Diplomat ».

Selon « The Diplomat », le Vietnam a acquis de nombreuses expériences dans les épidémies, non seulement le Covid-19. Il a affronté au Syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) en 2003 et est devenu cette année-là le premier pays à maîtriser l’épidémie.

Etant l’un des premiers pays touchés par la pandémie, le Vietnam est conscient de l’importance de contenir la propagation du virus. Le gouvernement a donc pris des mesures précoces de prévention et le pays a réussi à contrôler les deux vagues précédentes, en janvier et en mars. Actuellement, le nombre de cas d’infection reste moins élevé par rapport à celui d’autres pays. Par conséquent, le Vietnam pourra bien gérer la vague suivante grâce à ses expériences.

Les expériences du Vietnam l’aideront à traiter les nouveaux cas d’infections à Danang au Centre, selon l’article.

Auparavant, les médias internationaux avaient salué le modèle de combat à faible coût contre le COVID-19 du Vietnam. Actuellement, son budget de la santé reste encore modeste mais ses équipements médicaux ont été progressivement améliorés, lui permettant de contrôler plus efficacement l’épidémie.

Sur la lutte contre le COVID-19 à Dànang, le ministère de la Santé a fait venir dans cette ville des équipements et des produits médicaux de la réserve nationale, peut-être à l’Université de technologie médicale et de pharmacie de Da Nang.

Une autre tâche urgente consiste à « nettoyer » l'hôpital local du COVID-19, et à séparer ceux « propres » de ceux qui traitent les patients atteints du COVID-19.

NDEL

  Partager cet article