La JICA aide des hôpitaux vietnamiens à améliorer le contrôle des infections

Vendredi, 05 juin 2020 à 14:46:03
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA

Nhân Dân en ligne – L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a offert le 3 juin à l’hôpital Cho Rây à Hô Chi Minh-Ville 2 000 manuels pratiques pour le contrôle des infections.

De plus, la JICA a offert environ 20 millions de yen (4 milliards de dôngs) aux centres de contrôle de maladies des provinces de Nam Dinh, Hà Giang, Bac Giang, Vinh Phuc, Kiên Giang et Tra Vinh.

Le manuel a été rédigé par le Département de contrôle des infections de l’hôpital de Cho Rây, avec les assistances techniques des experts de la JICA, dans le but d’améliorer les compétences de contrôle des infections de l’hôpital d’amitié Vietnam-Japon (l’hôpital Cho Rây 2) qui sera bientôt mis en service et de 21 hôpitaux des provinces du Sud placés sous la direction de l’hôpital Cho Rây.

La publication de ces manuels s’inscrit dans le cadre d’un projet de coopération d’une valeur de 60 millions de yen (12 milliards de dôngs) entre la JICA et l’hôpital Cho Rây dont le but est d’améliorer les compétences de l’hôpital.

En août 2019, le projet a mené des cours de formation sur l’utilisation d’équipements de protection pour les médecins et les infirmiers de l’hôpital. Avant que le premier cas de COVID-19 a été signalé en janvier, les experts de la JICA ont organisé des cours de formation sur le contrôle des infections à l’hôpital.

Depuis 2006, la JICA a également tenu des projets d’aide non-remboursable à l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie (NIHE) et à l’Institut Pasteur de Hô Chi Minh-Ville pour les aider à améliorer les compétences de leurs laboratoires chargés de la biosécurité et de l’examen des agents pathogènes. Durant la pandémie de COVID-19, ces deux instituts ont agit avec efficacité pour dépister la maladie.

Actuellement, la JICA est en train de travail avec le NIHE et l’Institut Pasteur de Hô Chi Minh-Ville dans un projet intitulé « Améliorer les compétences des laboratoires de biosécurité et de dépistage des agents pathogènes au Vietnam, Laos et Cambodge ».

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: