Un expert russe apprécie les mesures prises par le Vietnam dans la lutte contre Covid-19

Lundi, 27 avril 2020 à 10:21:48
 Font Size:     |        Print
 

Maxim Syunnerberg, professeur de l’Université nationale Lomonosov de Russie. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne – Les actions rapides et opportunes des autorités, la responsabilité de la population et les informations transparentes sont les trois facteurs principaux permettant au Vietnam d’obtenir des résultats encourageants dans la lutte contre Covid-19.

Il s’agit des analyses de Maxim Syunnerberg, professeur de l’Université nationale Lomonosov de Russie, publiées le 23 avril par l’agence de presse russe Sputnik
Selon Maxim Syunnerberg, le Vietnam a enregistré 268 cas de contamination au coronavirus jusqu’au 23 avril. Depuis que le premier cas a été confirmé dans le pays il y a trois mois, aucun décès dû à la maladie n’est à déplorer.

Il a fait le point sur les réactions rapides du gouvernement vietnamien, notamment la création du Centre de réponse d’urgence un jour après la confirmation du premier cas d’infection, la fermeture des écoles depuis le mois de février, la suspension des vols internationaux en provenance des pays touchés par le Covid-19 depuis mi-mars, le port de masques obligatoire dans les lieux publics depuis le 16 mars, et la pratique de la distanciation sociale dans l’ensemble du pays depuis le 1er avril.

Maxim Syunnerberg a souligné que les médias jouaient un rôle important dans la lutte contre le Covid-19 en fournissant rapidement des informations sur la situation épidémique dans le monde et dans le pays.

Il a particulièrement insisté sur la responsabilité des Vietnamiens face à l’épidémie. D’après lui, ce facteur n’est pas moins important que les réactions rapides et opportunes du gouvernement.

Il a aussi apprécié la créativité des Vietnamiens concernant la lutte contre l’épidémie en réalisant des vidéo-clips en la matière.

Le Vietnam est un des quatre premiers pays qui sont parvenus à isoler et à mettre en culture la souche du nouveau coronavirus, a-t-il souligné.

Des kits de test de dépistage du virus ont été rapidement fabriqués au Vietnam. Ceux-ci et d’autres équipements médicaux ont récemment été exportés vers l’Europe et les États-Unis.

Maxim Syunnerberg a indiqué que le Vietnam aurait la chance de devenir l’un des pays ayant les indices liés au COVID-19 les plus bas dans le monde et de faire face à la pandémie avec les moindres impacts.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: