Un Britannique au centre de quarantaine du Covid-19 au Vietnam : « c'est comme partir en vacances »

Mardi, 24 mars 2020 à 11:49:55
 Font Size:     |        Print
 

Peter Rimmer. Photo : VOV.

Nhân Dân en ligne - Un dirigeant d'entreprise britannique vivant au Vietnam a été placé en quarantaine après avoir atterri dans le pays le 14 mars. Il a révélé la réalité de la vie en quarantaine dans une histoire et a exprimé ses « remerciements énormes » pour l'aide vietnamienne qu’il a reçu durant sa quarantaine.

Peter Rimmer, directeur exécutif de l’Association des Entreprises britanniques au Vietnam (BBGV) a quitté Hô Chi Minh-Ville pour le Royaume-Uni fin février. Le 14 mars, il est retourné au Vietnam parce que sa famille est ici (la femme de Peter Rimmer est Vietnamienne).

Dans une histoire exclusive, Peter Rimmer a évoqué son expérience d'isolement et une évaluation honnête des efforts déployés par le Vietnam pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus et assurer la sécurité de l'ensemble de la communauté.

La vie quotidienne dans la zone de quarantaine est calme. La journée évolue entre s'asseoir et se reposer sur les lits superposés fournis. Dans ma chambre, il y a 8 personnes : 6 Vietnamiens, un Anglais et moi. Le lit supérieur est utilisé pour poser ses affaires personnelles et le lit inférieur pour dormir. Il y a deux douches et toilettes dans chaque chambre. Après la douche, il y a une attente pour le petit déjeuner. Les personnes qui livrent les repas sont également sympathiques et serviables.

La nourriture est bien préparée et de bonne qualité. Après le petit déjeuner, nous attendons le premier test de température de la journée, en espérant qu'elle ne soit pas élevée et montrer des signes de fièvre. Jusqu'à présent, le 5e jour, nous sommes tous OK. Le reste du temps est ensuite consacré aux e-mails ou aux activités sur les réseaux sociaux. Les contacts avec les amis et la famille sont importants.

La nourriture est bien préparée et de bonne qualité.

Tôt le matin et en début de soirée, la cour centrale est utilisée pour certaines activités sportives comme du football, du badminton et du basket-ball. Le centre est maintenu propre et bien rangé, les cadres militaires nettoyant quotidiennement les ordures au fur et à mesure de leur accumulation.

Être loin de la famille, des amis et du travail est un peu stressant. Il y a aussi l'inconnu de savoir si vous avez le Covid-19 ou bien l'un des colocataires ou l’une des personnes que vous croisez. Jusqu'à présent, cela n'a pas été le cas mais cela reste un sujet de préoccupation, comme je suis sûr que cela l'est aussi pour les personnes en dehors de la quarantaine.

La cour centrale est utilisée pour certaines activités sportives.

Les médecins et tout le personnel sont extrêmement sympathiques et serviables. Je souhaite que nous puissions les remercier davantage, mais la barrière de la langue rend cela difficile. Ils doivent aussi être fatigués mais ne le montrent pas.

Les procédures changent et s'améliorent. Par exemple, lors des contrôles de température, les infirmières et les médecins nous appellent à la porte au lieu d'entrer dans la chambre. Une sage décision pour réduire les contacts entre les personnes.

Bien sûr, de nombreuses personnes aident au processus de quarantaine que nous, en tant qu’invités, ne voyons pas, mais leurs compétences et leur engagement sont clairs pour le bon fonctionnement du centre.

Les cadres militaires sont vus autour du centre et parviennent à maintenir leur présence dans un sentiment de soutien plutôt que de contrôle forcé. Eux aussi méritent beaucoup de remerciements et d'appréciation pour leur implication professionnelle.

La contrôle de température.

Ma famille est en effet divisée entre le Vietnam et le Royaume-Uni. Ils s'inquiètent que je sois en quarantaine, comme on pouvait s'y attendre. Je suis heureux d'expliquer que je suis bien traité et que je suis dans un bon endroit. L'inquiétude concerne davantage l'inconnu que le souci des installations et des soins fournis.

Je communique via les réseaux sociaux et quelques appels téléphoniques avec toute ma famille. Quand je suis en quarantaine, il semble encore plus important de tenir ma famille informée de ce qui se passe et aussi d'entendre parler des problèmes plus larges du Covid-19 auxquels ils sont confrontés. Ils sont tous ravis que je sois de retour au Vietnam et que je sois bien traité ici. Ma femme a été exceptionnelle pour s'assurer que j'ai les choses dont j'avais besoin, en particulier des vêtements légers qui étaient nécessaires car tout ce que j'avais était des vêtements d'hiver avec moi lors de mon voyage au Royaume-Uni.

C'était vraiment ma décision de retourner au Vietnam et je suis heureux de l'avoir fait et avec le soutien total de ma famille au Royaume-Uni et au Vietnam. Si je n'avais pas changé mon retour pour une date antérieure, il aurait été très difficile, voire impossible, de retourner au Vietnam, qui est maintenant ce que je suis heureux d'appeler chez moi.

Pour les citoyens vietnamiens, je puisse pleinement comprendre leur souhait de rentrer chez eux comme je l'ai fait. Le Vietnam semble avoir très bien abordé le Covid-19.

D'après ce que j'ai lu, la situation au Royaume-Uni et dans de nombreux autres pays empire. J'espère qu'ils apprendront de ce que le Vietnam a accompli jusqu'à présent. Comme la situation au Royaume-Uni s'est détériorée depuis mon départ, je m'inquiète pour ma famille et mes amis au Royaume-Uni.

Enfin, je voudrais dire un grand MERCI à toutes les personnes au Vietnam qui m’ont aidé lors mon séjour en quarantaine, il est vraiment difficile d'expliquer à quel point je l’ai apprécié. Le pays que j'aime fait de son mieux pour me protéger non seulement moi mais aussi tous les citoyens en général. Pour cela, je lui en serai toujours reconnaissant.

NDEL