Les Vietnamiens en Roumanie : petite communauté, grande volonté

Lundi, 15 avril 2019 à 21:59:24
 Font Size:     |        Print
 

Des étudiants vietnamiens en Hongrie pendant les années 70. Photo : Association d’anciens étudiants vietnamiens en Roumanie. Photo: https://thoidai.com.vn

Nhân Dân en ligne - Étant une petite communauté de 600 personnes, ce que des Vietnamiens en Roumanie ont fait et font actuellement n’est pas du tout petit. À l’occasion de la visite du Premier ministre Nguyên XuânPhuc en Roumanie, passons en revue l’histoire de la formation et du développement remarquable de la communauté des Vietnamiens dans ce pays.

Des Vietnammiens en Roumanie : les premiers jours au pays étranger

La communauté des Vietnamiens en Roumanie a été formée depuis les années 50 du siècle précédent, après l’établissement officiel des relations diplomatiques entre Vietnam-Roumanie. C’étaient des étudiants ayant reçu des bourses d’études du gouvernement roumain.

Plus tard, parmi ces étudiants, il y avait ceux qui sont retournés au Vietnam et ont contribué leurs connaissances acquises en Roumanie au processus du développement de leur pays natal. Il y avait également ceux qui sont restés en Roumanie, y résidant et considérant ce pays comme leur 2e maison affectionnée.

Il y a combien de Vietnamiens en Roumanie?

Après leur installation en Roumanie, de nombreux Vietnamiens ont fait venir leurs proches dans ce pays pour y résider, donc, il y a des familles vietnamiennesde près de 20 personnes.

Actuellement, on compte environ 600 Vietnamiens en Roumanie issus de la couche des intellectuels. 100% des membres de la communauté vietnamienne ont la carte de résidence légale. Leur vie est stable, ils sont protégés par la loi et ont bénéficié des droits et des intérêts légaux.

Plus de la moitié de la communauté des Vietnamiens résident à la capitale de Bucarest et travaillent dans le secteur de commerce et de service.

Le Centre commercial Dragonul Rosu, situé à plus de 10 kilomètres de la capitale de Bucarest, est un lieu où se concentrent de nombreux magasins de Viêt kiêu, avec des articles clés : vêtements, chaussures, jouets d’enfants.

Un stand d’une famille vietnamienne en Roumanie. Photo : VNA

Maison commune chaleureuse

Le 11 septembre 1993 était un jalon remarquable pour les Viêt kiêu en Roumanie. Ce jour-là, l’Association des Vietnamiens en Roumanie, avec 15 membres, a vu le jour au siège de l’Ambassade du Vietnam au 15 rue Austrului, 3e arrondissement de la capitale de Bucarest.

Au cours de ces dernières 26 années, cette Association est devenue un organe de représentation protégeant les droits et les intérêts légaux des Vietnamiens dans ce pays de l’Europe de l’Est. Plus particulièrement, elle constitue une maison chaleureuse des Vietnamiens, en contribuant à préserver l’identité culturelle du Vietnam sur le sol roumain.

Le Têt traditionnel du Cochon 2019 des Viêt kiêu en Roumanie. Photo: https://thoidai.com.vn

En parlant de la communauté des Vietnamiens en Roumanie, on parle de leurs activités culturelles, artistiques et sportives très animées à l’occasion du Têt traditionnel, de la Fête nationale (2 septembre), du gala de musique célébrant l’anniversaire de naissance de l’Oncle Hô, du gala de musique duMonde de l’enfance, de la rencontre avec les Viêt kiêu à Bucarest, etc.

Parallèlement au développement de la communauté, de nouveaux organismes ont été créés et apporté des nouvelles couleurs fraiches à la vie des Viêt kiêu, dont le Club des Femmes vietnamiennes en Roumanie. Ce Club a contribué au développement du progrès, de l’égalité du beau sexe dans ce pays.

Les Viêt kiêu en Roumanie font une collecte de l'argent pour soutenir des sinistrés du Centre du Vietnam. Photo: Photo: https://thoidai.com.vn

Hormis cela, un point lumineux dans les activités de la communauté en Roumanie est le maintien et la valorisation de la tradition d’entraide, de l’amitié et de l’affection les uns pour les autres. Les Viêt kiêu en Roumanie ont eu sans cesse des activités philanthropiques comme la collecte de l’argent pour venir en aide du peuple japonais pour remédier aux conséquences des tremblements de terre et du Tsunami, la collecte de l’argent pour soutenir les populations roumaines touchées par les crues.

Plus particulièrement, la communauté vietnamienne continuera à accorder de l’importance à l’éducation des jeunes générations, de sorte que ceux-ci aient une place honorable dans la société autochtone mais s’orientent toujours vers leur pays d’origine.

NDEL

  Partager cet article