La BAD soutient les soins de santé dans les zones en difficulté

Mardi, 11 décembre 2018 à 14:37:53
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - La Banque asiatique de Développement (BAD) a approuvé un financement de 100,6 millions de dollars pour soutenir les efforts de réforme du gouvernement vietnamien visant à améliorer les services sanitaires, surtout dans les zones frontalières pauvres.

Le financement comprend un prêt de 88,6 millions de dollars, qui apportera un soutien budgétaire au Ministère de la Santé afin de mettre en œuvre des réformes, notamment dans les secteurs de la gestion des investissements publics et le perfectionnement du personnel local.

En outre, une subvention d’une valeur de 12 millions de dollars sous forme d’aide non-remboursable sera réservée à l’amélioration des services sanitaires dans 12 districts de six provinces dotées des taux de pauvreté les plus élevés du pays.

" Le programme vise à aider le Gouvernement vietnamien à atteindre ses objectifs en la matière, a déclaré Gerard Servais, spécialiste de la santé à la BAD. En particulier, l’aide non-remboursable permettra la fourniture des services de santé de qualité dans les zones isolées et défavorisées, en mettant l’accent sur la santé des femmes. "

Développer les établissements locaux

Ces trois dernières décennies, le Vietnam a enregistré une croissance économique impressionnante. Ce qui l’a aidé à réduire le taux de foyers pauvres de 52,9% en 1992 à 2% en 2016.

Cependant, ce succès est inégal à travers le pays. Cela a conduit à un accès inéquitable aux soins de santé abordables et de qualité, entraînant un écart entre les régions. Sur les Hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên), par exemple, le taux de mortalité infantile était de 24,8 pour 1 000 naissances en 2015, contre 8,6 décès pour 1 000 dans la région du Nam Bô oriental.

Le Gouvernement vietnamien cible de plus en plus le développement du réseau des établissements médicaux locaux, notamment ceux dans les communes et les quartiers. Ces centres jouent un rôle important dans la fourniture des services initiaux dans les zones en difficulté.

Les programmes de la BAD appuieront les réformes du gouvernement dans ces domaines. L’aide non-remboursable prévoit également des résultats spécifiques. Par exemple, d'ici 2024, 12 hôpitaux de district dans six provinces devront disposer du matériel médical essentiel pour diagnostiquer les maladies infectieuses et non transmissibles. Cette subvention renforcera la sécurité sanitaire et la gestion des dossiers personnels électroniques.

Ces programmes contribueront également à la coopération régionale par le biais du projet en matière de sécurité sanitaire réalisé dans la sous-région du Mékong.

LINH HOÀNG/NDEL