Les entreprises japonaises veulent participer à l’actionnarisation des entreprises publiques au Vietnam

Jeudi, 05 décembre 2019 à 18:50:25
 Font Size:     |        Print
 

Yoshiki Onoi, président de l’Association de Promotion de la diplomatie populaire du Japon lors de la séance de travail. Photo : vneconomy.vn

Nhân Dân en ligne – Lors d’une séance de travail avec le Ministère vietnamien des Finances qui s’est tenue le 2 décembre, Yoshiki Onoi, directeur de la compagnie par action J-Power a déclaré que les entreprises japonaises étaient prêtes à prendre part dans la restructuration des entreprises publiques et des entreprises à participation étatique au Vietnam.

« Les entreprises membres de l’Association de Promotion de la diplomatie populaire du Japon (FEC) portent de l’intérêt à l’actionnarisation des entreprises publiques au Vietnam », a-t-il affirmé.

À propos de la macroéconomie vietnamienne, le ministre vietnamien des Finances Dinh Tiên Dung a indiqué que le Vietnam continuait sa croissance et sa stabilité macroéconomique. En effet, en 2019, le PIB a connu une croissance de 6,8% tandis que l’inflation est restée faible, à une proportion de 2,5 à 2,6%.

Concernant l’actionnarisation des entreprises publiques, le gouvernement vietnamien poursuit sa politique de renforcer des réformes afin d’améliorer l’efficacité opérationnelle des entreprises publiques durant la période 2020-2021 et pour les années qui viennent, a dit Dinh Tiên Dung.

Actuellement, le Ministère des Finances a l’intention d’amender le décret portant sur l’actionnarisation des entreprises publiques. Il a demandé aux services concernés d’accentuer leurs efforts visant à accélérer l’actionnarisation et à trouver des investisseurs stratégiques tant vietnamiens qu’étrangers.

« Le Gouvernement vietnamien se concentre sur le perfectionnement des mécanismes et des politiques dans le but d’améliorer l’environnement d’affaires, de garantir la transparence et d’attirer davantage d’investissements directs et indirects », a-t-il confié.

« Le Ministère vietnamien des Finances s’engage à accorder les meilleures conditions possibles aux investisseurs japonais », a-t-il indiqué. À l’heure actuelle, le Japon est le premier bailleur de fonds d’aide publique au développement pour le Vietnam et le deuxième investisseur parmi 106 pays et territoire investissant au Vietnam.

De son côté, la partie japonaise a dit espérer que le Ministère vietnamien des Finances lui fournirait des informations précises sur les normalités à suivre concernant les projets de BOT (construire, exploiter et transférer) et le partenariat public-privé.

NDEL