Conseil de sécurité : coopération renforcée dans le règlement des conséquences des bombes et mines

Vendredi, 09 avril 2021 à 15:18:20
 Font Size:     |        Print
 

Le ministre des Affaires étrangères (AE), Bui Thanh Son, et les délégués participant au un débat public en ligne et directement à Hanoi de niveau ministériel du Conseil de sécurité sur le règlement des conséquences des bombes et des mines, ainsi que sur le maintien de la paix durable. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - En tan que président du Conseil de sécurité de l’ONU en avril, le Vietnam a tenu le 8 avril en ligne et directement à Hanoi un débat public de niveau ministériel du Conseil de sécurité sur le règlement des conséquences des bombes et des mines, ainsi que sur le maintien de la paix durable, sous la houlette du ministre des Affaires étrangères (AE), Bui Thanh Son.

S’exprimant lors de ce débat public, le ministre des AE, Bui Thanh Son, a souligné que la paix ne peut être pérenne si l’on n’élimine pas ce legs de la guerre.

Il a partagé des leçons fructueuses du Vietnam dans le règlement des conséquences des bombes et mines telles que l'attention et la direction des dirigeants à tous les niveaux, la coordination étroite des ministères, des branches et des localités et les organisations non gouvernementales et la participation de toutes les couches de la population, en particulier des femmes.

Les programmes et les politiques devraient placer les gens au centre. La coopération avec les partenaires internationaux devrait être renforcée, en particulier par le règlement des bombes et des mines pour panser les blessures de la guerre, a-t-il souligné.

L’ONU et en particulier le Conseil de sécurité doivent renforcer des mesures pour garantir la sûreté pour les missions de maintien de la paix et les civils, ainsi que promouvoir la paix durable, a-t-il insisté.

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Gueterres a mis l’accent sur le rôle de l’action anti-mines dans la promotion de solutions durables aux conflits, ajoutant que cette lutte est une première étape essentielle vers la paix et la stabilité.

Il a appelé plus de coopération et de volonté politique, non sans inviter les pays qui n’ont pas encore adhéré à la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel à rejoindre les 164 États parties.

A cette occasion, les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont approuvé la première Déclaration de la présidence vietnamienne sur le règlement des conséquences des bombes et mines.

Le Conseil de sécurité de l’ONU souligne l’importance de la lutte contre les mines et la nécessité du maintien de la paix, de la sécurité internationales et du développement durable.

Le Conseil de sécurité de l’ONU souligne qu’il est nécessaire d’établir une composante de lutte anti-mines, le cas échéant, et de prévoir des interventions humanitaires d’urgence qui tiennent compte des besoins particuliers des femmes et des enfants.

VNA/NDEL