Le Vietnam soutient les priorités et les initiatives de coopération de l’ASEAN 2021

Jeudi, 08 avril 2021 à 15:35:16
 Font Size:     |        Print
 

Photo : MOFA.

Nhân Dân en ligne - S’exprimant lors de la conférence, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE) Nguyen Quoc Dung a réaffirmé le soutien et l’engagement de son pays envers les priorités et les initiatives de l’ASEAN 2021. Le responsable vietnamien a également fait savoir que ces priorités et initiatives devaient être construites sur la base des réalisations accomplies par l’ASEAN en 2020, en particulier dans le renforcement des communautés, la prévention, le contrôle et le relèvement post-épidémique.

Le 7 avril, le vice-ministre Nguyen Quoc Dung, chef du SOM ASEAN Vietnam, a participé à la Conférence des hauts fonctionnaires de l’ASEAN (SOM) sous forme en ligne.

S’exprimant lors de la conférence, les pays ont convenu d’intensifier leurs efforts pour mettre en œuvre les priorités et les orientations convenues afin de maintenir l’édification de la Communauté, de développer les relations extérieures et de renforcer la coopération en réponse à la pandémie de COVID-19 ainsi qu’aux défis émergents. Dans le même temps, les représentants ont réaffirmé son soutien aux initiatives proposées par le Brunei, président de l’ASEAN 2021, notamment la promotion du multilatéralisme, l’amélioration de l’efficacité de l’aide humanitaire et des réponses d’urgence de l’ASEAN, la coopération économique verte en matière maritime. Les délégations ont également noté les premiers progrès dans la mise en œuvre de ces priorités et initiatives.

La conférence a achevé le projet de feuille de route et les règlements de fonctionnement du groupe de travail principal chargé de rédiger la vision de l’ASEAN après 2025, tout en convenant d’achever de toute urgence l’examen de la mise en œuvre de la Charte de l’ASEAN.

En réponse à la pandémie de COVID-19, les pays ont convenu de continuer à donner la priorité aux efforts de contrôle des épidémies, de prévention de nouvelles vagues d’infection, à la fois de surmonter les conséquences épidémiques et de promouvoir la reprise économique. Dans un avenir immédiat, l’ASEAN se concentrera sur la mise en œuvre du plan global de relèvement post-épidémique, en mettant l’accent sur le soutien au développement des zones reculées et isolées et des groupes de sujets les plus touchés; utilisé 10,5 millions de dollars du Fonds de réponse au COVID-19 pour acheter des vaccins. De plus, l’ASEAN contribuera à la réserve de fournitures médicales d’urgence et discuter de la création du couloir de déplacement de l’ASEAN. Les pays ont partagé également le besoin de garantir que les gens avaient un accès égal aux vaccins, et que l’ASEAN devait dénoncer le « nationalisme vaccinal ».

La conférence a passé en revue les relations de coopération de l’ASEAN avec ses partenaires, y compris les propositions visant à améliorer les relations avec l’ASEAN. A cette occasion, les représentants la proposition d’un certain nombre de pays hors du bloc d’établir des relations de coopération avec l’ASEAN, en convenant qu’une évaluation minutieuse devrait être faite sur la base de la garantie du rôle central ainsi que des relations extérieures globales de l’ASEAN.

Sur les questions internationales et régionales, la conférence a pris note des préoccupations concernant les récents développements complexes en Mer Orientale. Notamment, les menaces, la coercition, les violations du droit international et de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS) ont affecté la paix et la sécurité régionales, en allant à l’encontre des engagements de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et créant une atmosphère tendue à la négociation pour l’élaboration d’un Code de conduite en Mer Orientale (COC).

Face à cette situation, l’ASEAN a souligné la position de principe et l’exigence de se tempérer et de ne pas prendre de mesures à compliquer la situation. Les parties concernées devraient respecter le droit international et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, mettre pleinement en œuvre et efficace le DOC, négocier étape par étape pour élaborer un COC conformément au droit international et à l’UNCLOS 1982.

Le vice-ministre Nguyen Quoc Dung a fait part de ses préoccupations concernant les récents développements complexes en Mer Orientale, en suggérant à l’ASEAN de maintenir sa solidarité et sa position de principe, et de faire des efforts pour négocier pour construire un COC efficace, substantiel et approprié en conformité avec le droit international, y compris l’UNCLOS.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: