Le PM Nguyên Xuân Phuc appelle aux efforts pour construire un avenir inclusif, durable et résilient

Lundi, 23 novembre 2020 à 09:22:39
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Photo : Trân Hai/NDEL.

Nhân Dân en ligne – Dans le cadre du Sommet virtuel du G20, le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc a participé dimanche 22 novembre 2020 à la deuxième séance de discussion sur le thème « Construire un avenir inclusif, durable et résilient ».

Lors de la réunion, les dirigeants du G20 ont souligné que la pandémie de COVID-19 a rendu de plus en plus impératifs les efforts de lutte contre la pauvreté, les inégalités, de réponse aux changements climatiques, de lutte contre la dégradation de l’environnement et de développement durable.

Les pays signataires de l’Accord de Paris sur le climat ont affirmé leur engagement à mettre pleinement en œuvre l’accord en vertu duquel les pays développés se sont engagés à mobiliser conjointement 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 pour aider les pays en développement à faire face au dérèglement climatique.

Les dirigeants ont affirmé leur soutien à la construction d’une économie bas-carbone, circulaire en promouvant l’utilisation d’une énergie propre, stable, sûre et durable à des coûts raisonnables ; renforcer la coopération internationale pour réduire la dégradation des terres, protéger les écosystèmes et la biodiversité, assurer la sécurité alimentaire et gérer durablement les ressources en eau.

Ils ont souligné le rôle important du G20 dans la promotion de la mise en œuvre en temps voulu de l’Agenda 2030 de développement durable, le renforcement de l’autonomisation des femmes et des jeunes, notamment en améliorant la qualité de l’éducation, en promouvant un développement financier inclusif et en réduisant le fossé numérique.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné que la pandémie de COVID-19 a anéanti des décennies de progrès de développement dans le monde, poussant des dizaines de millions de personnes dans la pauvreté.

Les maladies, les catastrophes naturelles, les inégalités, la pollution de l’environnement, la pauvreté, le fossé numérique, la sécurité alimentaire, la sécurité de l’eau sont encore des défis mondiaux qu’aucun pays ne peut relever seul.

Pour surmonter les défis, les pays doivent s’unir, instaurer la confiance, coopérer et partager une responsabilité partagée vers un développement durable et inclusif et ne pas laisser aucun pays ou aucun peuple de côté.

Il a appelé le G20 à coopérer avec les Nations unies, la Banque mondiale, le FMI et l’OMC... pour créer activement de nouvelles plateformes de développement, telles que la transformation numérique de l’économie, l’économie circulaire, la croissance verte… pour surmonter les défis et réduire l’écart de développement entre les pays.

Il a demandé aux pays du G20 de fournir une assistance financière et technologique aux pays en développement pour atteindre leurs objectifs de développement durable grâce à une participation effective aux chaînes d’approvisionnement mondiales, à l’accès aux marchés et à d’autres prêts préférentiels.

Les pays du G20 sont en même temps invités à favoriser la coopération en réponse aux changements climatiques et à la pollution de l’environnement, en particulier la lutte contre la dégradation de la qualité des sols, la conservation des coraux, la réduction des déchets plastiques et la gestion durable des ressources en eau.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a affirmé l’engagement du Vietnam en matière de mise en œuvre de l’Accord de Paris, s’efforçant de réduire les émissions totales de gaz à effet de serre de 9% d’ici 2030 avec des ressources nationales et pouvant réduire jusqu’à 27% avec le soutien international.

Il a souligné que la paix, la stabilité, la coopération et le développement sont des conditions préalables à un développement durable et inclusif. Cela n’est possible que lorsque les relations internationales sont maintenues grâce à un système multilatéral fondé sur des règles, le respect mutuel, la compréhension, le dialogue, la coopération et la confiance mutuelle.

Ce sera une prémisse importante pour que le G20, les Nations unies et les institutions multilatérales jouent un rôle dans le traitement des problèmes mondiaux dans le nouveau contexte, a-t-il indiqué.

Les membres du G20 sont l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la République de Corée, le Royaume-Uni, la Russie, la Turquie et l’Union européenne. Le Vietnam est cinq fois invité depuis 2010.

VNA/NDEL