Colloque international sur la traduction à l’ère 4.0

Mardi, 27 octobre 2020 à 19:20:18
 Font Size:     |        Print
 

Des diplomates, les traducteurs et les interprètes de premier ordre vietnamiens lors du colloque. Photo : Tùng Chi/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Un colloque international intitulé « Traduction à l’ère 4.0 : formation, recherche et pratique » (UCIT 2020) a eu lieu le 27 octobre à Hanoï en visioconférence. Il est le résultat de la coordination entre l’Université des langues étrangères (relevant de l’Université nationale de Hanoï) et de l’École normale supérieure de Taïwan (Chine).

Cet évènement a réuni la participation de nombreux diplomates, gestionnaires, enseignants, experts et scientifiques vietnamiens. À cause de l’épidémie de Covid-19, environ 500 délégués de plus de 10 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie, l’Allemagne, le Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, y ont participé via la plateforme Zoom.

Ce colloque avait pour but de mettre en relation les gestionnaires, les enseignants, les experts et les scientifiques nationaux et étrangers pour partager et discuter des questions liées à l’enseignement actuel de la traduction et de l’interprétation dans les établissements de formation du monde entier et au Vietnam. C’était aussi une occasion pour les traducteurs et interprètes d’échanger pour trouver des solutions optimales pour l’enseignement et les stages de traduction et d’interprétation, en même temps qu’améliorer les compétences professionnelles en vue de répondre aux besoins sociaux actuels de la traduction et de l’interprétation. Avec ce colloque, les organisateurs souhaitent, trouver des mesures visant à augmenter la qualité de ces formations, notamment à l’ère 4.0.

Lors de l’évènement, les diplomates, les traducteurs et les interprètes de premier ordre vietnamiens, tels que Bùi Thê Giang, ancien ambassadeur vietnamien auprès de l’ONU, Pham Van Chuong, ancien chef adjoint de la Commission des relations extérieures du Comité central du Parti communiste du Vietnam et Tôn Nu Thi Ninh, ancienne ambassadrice du Vietnam en Belgique et à l’Union européenne, ont partagé leurs expériences liées au métier de la traduction et de l’interprétation et à la qualité et la situation de leur enseignement.

Ils ont souligné la nécessité de moderniser les méthodes d’enseignement des langues étrangères dans les universités et de créer une association de traducteurs et d’interprètes.

TÙNG CHI/NDEL