Le Vietnam réaffirme sa position en faveur de l’accord sur le nucléaire de 2015

Mercredi, 01 juillet 2020 à 11:02:31
 Font Size:     |        Print
 

Une session du Conseil de sécurité des Nations unies. Photo : Xinhua/VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni le 30 juin à New York pour discuter de la mise en œuvre de la Résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies ces six derniers mois sur le soutien à l’Accord sur le Plan d'action global conjoint (JCPOA).

À cette occasion, le Vietnam a réaffirmé sa position constante en faveur du désarmement et de la non-prolifération des armes de destruction massive, y compris les armes nucléaires, le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), ainsi que son soutien à la Résolution 2231 et au JCPOA.

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le Secrétaire général adjoint de l’ONU Rosemary Dicarlo, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le ministre iranien des Affaires étrangères M. Javad Zarif ont assisté à cette réunion.

Les rapports du Secrétaire général adjoint des Nations unies Rosemary Dicarlo, chargé des affaires politiques et de la consolidation de la paix et représentant de l’Union européen (UE) auprès des Nations unies et de l’ambassadeur, chef de la Mission belge auprès de l’ONU et coordinateur de la mise en œuvre de la Résolution 2231, ont été présenté au Conseil de sécurité des Nations unies.

Le Secrétaire général adjoint de l’ONU a affirmé que le JCPOA et la Résolution 2231 étaient des réalisations importantes de la diplomatie multilatérale et du dialogue. Le JCPOA joue un rôle essentiel dans l’établissement d’une structure mondiale pour la non-prolifération des armes nucléaires et dans la garantie de la sécurité régionale et internationale. Cependant, l’ONU regrette que l’avenir de cet accord devienne incertain.

En mai 2018, les États-Unis se sont retirés du JCPOA. Avant cette date, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait publié 11 rapports confirmant que l’Iran respectait ses engagements abordés dans le JCPOA. L’ONU regrette le retrait américain du JCPOA. Par conséquent, les Nations Unies ont dû réintroduire les sanctions américaines contre l’Iran, empêcher les pays d’échanger du pétrole brut avec l’Iran et suspendre tous les projets autorisés par le JCPOA.

À noter que ces décisions ont rendu difficile pour l’Iran et les pays du Conseil de sécurité de l’ONU la mise en œuvre du JCPOA et de la Résolution 2231. En même temps, les Nations Unies regrettent que l’Iran ait pris des mesures pour réduire ses engagements envers le JCPOA depuis juillet 2019 en réponse au retrait américain de cet accord.

À ce jour, selon l’observation et l’évaluation de l’AIEA, l’Iran a dépassé le niveau plafond spécifié dans le JCPOA pour l’enrichissement d’uranium, les réserves d’eau lourde et les réserves d’uranium faiblement enrichi. En outre, le rapport du Secrétaire général des Nations Unies a conclu qu’un certain nombre d’incidents d’attaques aux missiles, d’avions sans pilote et de saisies d’armes s’étaient produits au Moyen-Orient ces derniers temps.

L’ONU insiste sur le respect et la pleine mise en œuvre de la Résolution 2231 et du JCPOA comme le meilleur moyen de résoudre les différends entre les parties et d’assurer la stabilité régionale.

D’ajouter que le représentant de l’UE a affirmé que les autres participants au JCPOA poursuivront leurs efforts pour maintenir le JCPOA, en insistant que la mise en œuvre intégrale et effective de l’accord par les parties était une condition préalable. L’ambassadeur de Belgique a appelé les organisations régionales et internationales à prendre les mesures appropriées pour contribuer à la mise en œuvre du JCPOA et a invité les parties concernées à éviter une escalade des tensions.

Lors de la réunion, les pays du Conseil de sécurité des Nations Unies ont clairement exprimé leurs points de vue sur la mise en œuvre du JCPOA et de la Résolution 2231, ainsi que leurs évaluations sur certaines questions ​indiquées dans le rapport de l’ONU.

Prenant la parole lors de la réunion, l’ambassadeur et chef de la mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies, Dang Dinh Quy, a pris note du rapport semestriel du Secrétaire général des Nations Unies sur la mise en œuvre de la Résolution 2231, en exhortant les parties prenantes à promouvoir les négociations pour résoudre les différences et à continuer d’appliquer pleinement et efficacement la Résolution 2231 et le JCPOA, et en même temps à éviter des activités capables de saper la confiance et d’aggraver les tensions.

Le JCPOA a été signé en 2015 à Vienne (Autriche) avec la participation de l’Iran et du groupe P5+1 (Royaume-Uni, France, États-Unis, Russie, Chine et Allemagne). En conséquence, le gouvernement de Téhéran doit limiter son programme de développement d’armes nucléaires en échange de la levée des sanctions, y compris l’embargo sur les armes 5 ans après l’entrée en vigueur de l’accord.

NDEL