Le Vietnam appelle à promouvoir le processus de paix en Afghanistan

Vendredi, 26 juin 2020 à 15:38:25
 Font Size:     |        Print
 

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission permanente au Vietnam auprès de l’ONU. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est réuni en ligne, le 25 juin, pour discuter de la situation en Afghanistan et du fonctionnement de la Mission d’appui des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Cet événement a enregistré la présence de nombreuses oratrices telles que Deborah Lyons, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afghanistan et chef de la MANUA, Ghada Fathi Waly, directrice de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et Shaharzad Akbar, représentante de l’Agence nationale afghane des droits de l’homme.

A cette occasion, le Vietnam a appelé les parties prenantes à la promotion d’un processus de paix impliquant l’Afghanistan.

Les oratrices ont apprécié plusieurs progrès politiques récents en Afghanistan, en particulier le fait que le gouvernement du pays et son opposition étaient parvenus à un accord de partage du pouvoir le 17 mai, la mise en place par le gouvernement d’une délégation des négociations de paix avec les femmes représentant 20% des membres, certains résultats dans le processus de retour des prisonniers et la possibilité des négociations de paix à Doha, au Qatar, début juillet 2020.

Mais les oratrices se sont également déclarées préoccupées à propos de l’augmentation de la violence au cours des dernières semaines, ainsi que de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la situation sécuritaire, socioéconomique et humanitaire en Afghanistan.

Les participants ont condamné, à cette occasion, les attaques des Talibans et d’autres organisations terroristes, en particulier les attaques contre des civils et des établissements de santé, y compris l’attaque contre une maternité le 12 mai causant la mort de 20 femmes, enfants et nourrissons.

D’ajouter que cette téléconférence a souligné les efforts des Nations Unies, y compris de la MANUA et de l’ONUDC, dans la promotion des négociations de paix, la promotion du développement et de la protection des droits de l’homme en Afghanistan, la lutte contre la criminalité transnationale et la criminalité liée aux drogues.

Les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies ont noté certains progrès politiques en Afghanistan, en condamnant les attaques contre des civils et en appelant les parties prenantes en Afghanistan à entamer rapidement les négociations de paix, dans lesquelles serait encore renforcée la participation des femmes.

En même temps, la réunion a réaffirmé son soutien à la MANUA. L’ambassadeur et chef de la délégation de l’Afghanistan auprès des Nations Unies a affirmé l’engagement du gouvernement du Président Ashraft Ghani en faveur d’une solution pacifique au conflit, promouvant le développement, la reconstruction du pays et la prévention de la criminalité. En outre, le diplomate afghan a invité la communauté internationale à accroître l’aide humanitaire pour son pays.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente au Vietnam auprès de l’ONU, a réaffirmé son soutien au processus de paix dirigé et détenu par les Afghans, en mettant l’accent sur l’importance de poursuivre la mise en œuvre de la Résolution 2513 du Conseil de Sécurité des Nations unies à l’appui de l’accord de paix du 29 février, et en premier lieu la négociation d’un accord de cessez-le-feu à long terme.

Le chef de la délégation vietnamienne a partagé ses préoccupations concernant les attaques des Talibans et des organisations terroristes, en appelant à une meilleure sécurité dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et des effets des changements climatiques en Afghanistan.

L’ambassadeur vietnamien Dang Dinh Quy a exprimé l’espoir de voir une participation de plus en plus active des femmes au processus de paix et souligné l’importance de promouvoir la reconstruction et de protéger les droits des groupes vulnérables, ainsi que la lutte contre les drogues et la criminalité.

La situation en Afghanistan continue d’être compliquée malgré l’accord de paix entre les États-Unis et les talibans du 29 février 2020. Selon la MANUA, le conflit en Afghanistan est l’un des conflits les plus sanglants au monde actuellement avec plus de 10 000 victimes en 2019 et près de 2 000 depuis le début de cette année. Au 25 juin 2020, l’Afghanistan avait enregistré 31 375 cas d’infection et 535 décès dus à Covid-19.

La MANUA a été créée le 28 mars 2002 par la Résolution 1401. Il s’agit d’une Mission politique visant à se concentrer sur la promotion des questions politiques telles que le processus de négociation, les élections présidentielles ou parlementaires et les questions de secours, de restauration et de reconstruction dans tout l’Afghanistan. La MANUA a été prolongée pour une période de 12 mois conformément à la Résolution 2489 du 17 septembre 2019.