Vietnam – Nouvelle-Zélande : des relations toujours plus fortes

Vendredi, 19 juin 2020 à 10:50:21
 Font Size:     |        Print
 

L'ambassadeur du Vietnam Ta Van Thông et la gouverneure générale de la Nouvelle-Zélande, Dame Patsy Reddy. Photo : BQT.

Nhân Dân en ligne - La Nouvelle-Zélande est le pays du « bas du monde », avec une population d'un peu moins de 5 millions d'habitants, tandis que la population du Vietnam est d'environ 100 millions d'habitants. Les deux pays se trouvent à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, sans similitude culturelle. Alors, comment avons-nous réussi à établir un partenariat global et à viser un partenariat stratégique ?

À l’occasion du 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et la Nouvelle-Zélande (le 19 juin), l’ambassadeur du Vietnam en Nouvelle-Zélande, Ta Van Thông, a écrit un article sur le développement des relations bilatérales. Nhân Dân en ligne tient à vous le présenter.

Après avoir libéré le Sud et réunifié le pays, le Vietnam a officiellement établi des relations diplomatiques avec la Nouvelle-Zélande le 19 juin 1975. Au cours des 45 dernières années, nos deux pays ont connu un développement vigoureux de leurs relations dans le cadre de l'actuel partenariat intégral et se dirigent vers un futur partenariat stratégique.

La Nouvelle-Zélande est un pays au « bas du monde », avec une population d'un peu moins de 5 millions d'habitants, tandis que la population du Vietnam est d'environ 100 millions de personnes. Les deux pays se trouvent à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, sans similitude culturelle. Alors, comment avons-nous réussi à établir un partenariat global et à viser un partenariat stratégique ?

Des voyages sur de grandes distances

En 1995, il y a exactement 25 ans, j'ai eu la chance de partir en voyage d'affaires dans ce pays lointain. Je suis parti de l'aéroport de Nôi Bài à 4 heures du matin et ce n'est que 2 jours plus tard, à 21 heures, que j'ai pu m'enregistrer dans un hôtel à Queenstown.

Cependant, malgré la distance géographique considérable, les dirigeants et les peuples des deux pays se sont efforcés sans relâche de renforcer davantage les liens de nos nations. Très tôt en 1993, alors que le Vietnam était toujours placé sous isolement et sous embargo par les États-Unis et plusieurs pays occidentaux, le Premier ministre Vo Van Kiêt a effectué une visite officielle en Nouvelle-Zélande. Il s'agissait de la première visite d'un chef de gouvernement de la République socialiste du Vietnam dans les contrées lointaines de la Nouvelle-Zélande.

Le voyage a constitué une percée dans les relations des deux pays, offrant aux Néo-Zélandais l'occasion de mieux comprendre le Vietnam, une nation qui a triomphé des impériaux gargantuesques, comme les États-Unis et la France, et qui est devenue un symbole pour les nations opprimées et le mouvement de libération nationale au sens large. De nombreux amis de l'Association d'amitié Vietnam-Nouvelle-Zélande se souviennent encore de ce voyage. Ils m’ont dit qu'à l'époque, il n'y avait pas encore d'ambassade du Vietnam en Nouvelle-Zélande et que les Néo-Zélandais connaissaient peu notre pays. Même son Parlement utilisait toujours le drapeau à trois bandes pour les événements diplomatiques.

Tous les premiers ministres de la Nouvelle-Zélande se sont rendus au Vietnam. La Première ministre Helen Clark m'a dit une fois qu'elle avait visité le Vietnam pour 7 fois au total. Lorsque je l'ai rencontrée lors d'une conférence diplomatique en Nouvelle-Zélande, je l'ai approchée pour lui demander une rencontre en tête-à-tête. Elle m'a traité comme un ami de longue date : « Pourquoi pas pendant le dîner ? Et avec de la nourriture vietnamienne aussi. »

Le Secrétaire général Dô Muoi a effectué une visite officielle en Nouvelle-Zélande dès 1995. Le Secrétaire général Nông Duc Manh a effectué une visite officielle en Nouvelle-Zélande en 2009. Au cours de cette visite, les deux pays ont signé une déclaration établissant un partenariat intégral. Les premiers ministres Phan Van Khai et Nguyên Tân Dung ont tous deux effectué plusieurs visites officielles en Nouvelle-Zélande. La dernière visite officielle a été celle du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc en mars 2018, au cours de laquelle les deux pays ont publié une déclaration commune sur l'avancement de nos relations vers un partenariat stratégique.

Entretien entre la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern et le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc en mars 2018. Photo : VNA.

Les analystes estiment que la guerre du Vietnam pendant laquelle la Nouvelle-Zélande a envoyé des troupes a entraîné des changements importants dans la politique étrangère néo-zélandaise qui est devenue plus indépendante. C’est peut-être également la raison pour laquelle les dirigeants et le peuple néo-zélandais s’attachent au peuple vietnamien et démontrent à la fois leur aspiration et leurs efforts pour renforcer l’amitié et la coopération entre nos deux pays.

Deux économies complémentaires

Depuis de nombreuses années, la Nouvelle-Zélande fait partie des partenaires commerciaux les plus importants du Vietnam. Depuis l'établissement du partenariat intégral bilatéral en 2009 et la signature de l'Accord de libre-échange ASEAN-Australie-Nouvelle-Zélande (AANZFTA) en 2010, les relations économiques entre les deux pays ont connu une croissance considérable. Selon l'Office des statistiques de Nouvelle-Zélande, la valeur des échanges commerciaux bilatéraux en 2019 (pour les biens et les services) a atteint 2,04 milliards de dollars néo-zélandais, soit une augmentation de 13% en glissement annuel.

Le Vietnam est le 16e partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande. Nos principales marchandises d'exportation vers la Nouvelle-Zélande comprennent les machines, l'électronique, les chaussures, les vêtements et les meubles, tandis que les principaux produits d'exportation de la Nouvelle-Zélande vers le Vietnam sont les produits laitiers, les fruits, le bois et les produits de menuiserie et les aliments transformés. Le Vietnam et la Nouvelle-Zélande peuvent être considérés comme des économies complémentaires.

Étant un pays développé qui a des atouts dans l’agriculture high-tech, l’éducation, l’aviation, la lutte contre les changements climatiques et le gouvernement électronique, la Nouvelle-Zélande a beaucoup soutenu le Vietnam dans ses domaines phares. L'Institut néo-zélandais de recherche sur les aliments et les cultures a mené un certain nombre d'activités, notamment en aidant la province de Binh Dinh à accroître le rendement des légumes sains, en coopérant avec la province de Tiên Giang pour développer de nouvelles variétés de fruits du dragon et en aidant la province de Dak Nông à augmenter le rendement et la qualité de l'avocat frais et de l'avocat transformé.

En outre, le ministère néo-zélandais des Industries primaires travaille également avec le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural sur le développement d'un système de gestion de la qualité pour acquérir l'accréditation ISO 17025 sur le diagnostic des ravageurs.

Étant donné que les deux pays sont membres de nombreux accords de libre-échange similaires tels que l'AANZFTA, l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et peut-être bientôt le Partenariat économique régional global (RCEP) dans le temps à venir, les deux parties peuvent utiliser les atouts de chacun pour promouvoir la croissance économique, connecter les chaînes d'approvisionnement au sein des accords de libre-échange et exporter vers d'autres marchés.

Actuellement, les entreprises néo-zélandaises envisagent le Vietnam comme un fournisseur alternatif de marchandises. La Nouvelle-Zélande étant constituée principalement de petites et moyennes entreprises, l'externalisation de la production est une pratique courante. Le marché néo-zélandais, bien que restreint, a toujours une exigence stricte de haute qualité. Ainsi, si les entreprises vietnamiennes parviennent à respecter les normes néo-zélandaises, elles pourront affirmer leur crédibilité et leur marque lors de l'exportation vers d'autres marchés.

La 11e consultation politique entre les ministères des Affaires étrangères du Vietnam et de la Nouvelle-Zélande en mars 2019. Photo : BQT.

La 7e réunion du Comité mixte Vietnam - Nouvelle-Zélande sur la coopération économique et commerciale devrait avoir lieu cette année. Il s'agit d'un mécanisme important permettant aux deux parties de discuter des mesures visant à renforcer davantage les relations dans des domaines potentiels, notamment le commerce, les services aériens, le tourisme, l'éducation et la formation.

Se connecter via des «ponts»

Les échanges interpersonnels, en particulier la coopération dans les domaines de l'éducation, du tourisme et des échanges culturels, sont également hautement prioritaires dans le renforcement des relations entre nos deux pays. Les étudiants vietnamiens ont depuis longtemps opté pour la Nouvelle-Zélande comme destination d'étude. Certaines personnes sont venues en Nouvelle-Zélande pour étudier après la libération du Sud et y sont restées depuis. À ce jour, ils contribuent encore de manière significative au renforcement des relations entre les deux peuples.

La Nouvelle-Zélande continue d'octroyer 30 bourses annuelles de maîtrise et de doctorat au Vietnam. Le Vietnam est également le premier marché d'exportation de l'éducation de la Nouvelle-Zélande. Le gouvernement néo-zélandais souligne également constamment sa priorité de coopération en matière d'éducation avec notre pays. À l'heure actuelle, plus de 3 000 étudiants vietnamiens étudient en Nouvelle-Zélande, dont plus de 80% sont autofinancés. Les universités de Nouvelle-Zélande ont depuis longtemps affirmé leur prestige, avec 8 universités classées parmi les 2% des meilleures universités au monde.

Le programme ELTO (English Language Training for Officials) est un excellent exemple de la collaboration des deux pays en matière de formation. Depuis 1991, les fonctionnaires vietnamiens, généralement par groupes de 20 à 30, se voient constamment offrir des possibilités d'apprendre l'anglais dans le cadre du programme ELTO financé par le gouvernement néo-zélandais. Plus intéressant encore, au fil du temps, les fonctionnaires mariés ou les parents et les enfants commencent également à recevoir une formation via ce programme, créant ainsi un réseau complet de fonctionnaires vietnamiens étroitement associés à la Nouvelle-Zélande, qui est souvent appelé de manière ludique comme la « mafia kiwi» au Vietnam.

Le tourisme constitue un domaine de coopération à fort potentiel. Le Vietnam est devenu une destination touristique familière et préférée des Néo-Zélandais. Chaque fois que je rencontre mes amis néo-zélandais, ils mentionnent qu'ils ont visité le Vietnam ou que, même s'ils ne sont pas allés au Vietnam, leurs enfants et petits-enfants l'ont fait, et qu’ils suivront certainement leur exemple. Tous ceux à qui je demande félicitent le Vietnam pour ses paysages pittoresques, son hospitalité chaleureuse et sa cuisine raffinée. Pendant ce temps, même avec seulement 5 millions d'habitants, la Nouvelle-Zélande, pays des «longs nuages ​​blancs» et des sites naturels majestueux se classe parmi les destinations touristiques les plus populaires au monde, accueillant plus de 4 millions de visiteurs par an. Aujourd'hui, de plus en plus de Vietnamiens s'intéressent à la Nouvelle-Zélande, « le premier endroit au monde à voir le soleil ».

Efforts conjoints pour une année 2020 réussie

Cette année où le Vietnam assume le rôle de présidence de l’ASEAN marque le 45e anniversaire des relations de dialogue et du 5e anniversaire du partenariat stratégique ASEAN - Nouvelle-Zélande mais aussi les 45 ans de l’établissement des relations diplomatiques vietnamo-néo-zélandaises.

Selon le programme prévisionnel, le Premier ministre Jacinda Ardern effectuera une visite officielle au Vietnam et assistera au Sommet ASEAN – Nouvelle-Zélande à Dà Nang à la fin de l’année. Au cours de la visite, les deux pays publieront une déclaration établissant un partenariat stratégique.

Sur la base d’une longue amitié et d’une grande confiance, les deux pays se soutiennent d’ores et déjà étroitement au sein des forums multilatéraux comme l’Organisation des Nations Unies, le forum sur la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) et l’Organisation mondiale du commerce. En 2021, la Nouvelle-Zélande assumera la présidence de l’APEC et le Vietnam s’engage à coopérer efficacement avec la Nouvelle-Zélande en vue du succès de l’APEC 2021.

2020 est une année charnière dans les relations entre le Vietnam et la Nouvelle-Zélande. Il s’agit également d’une année difficile alors que les deux pays doivent faire face à la pandémie de COVID-19. Les deux nations ont obtenu des résultats remarquables dans la lutte contre l’épidémie, reconnus largement par le monde. J’espère que les deux parties continueront à valoriser leurs acquis et à travailler ensemble dans le cadre d’un partenariat stratégique en faveur des deux peuples et pour la paix et la stabilité dans le monde.

NDEL