Le Conseil de Sécurité de l’ONU est préoccupé par la situation des combats et de l'épidémie de Covid-19 en Libye

Vendredi, 27 mars 2020 à 21:30:08
 Font Size:     |        Print
 

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission permanente de la délégation vietnamienne auprès de l'ONU. Photo : baoquocte.vn.

Nhân Dân en ligne - Le matin du 26 mars, le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une réunion en ligne pour discuter de la situation de la Libye et des activités de la Mission d'appui des Nations Unies dans le pays (MANUL).

La représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MANUL, Stephanie Williams, a exprimé son inquiétude concernant le cessez-le-feu temporaire pour raison humanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 et qui avait été obtenu le 21 mars, mais qui depuis a été violé.

En outre, Stephanie Williams a condamné les attaques contre des civils et des installations civiles et a appelé les parties prenantes en Libye à cesser les combats et à garantir les activités d'accès humanitaire et médical en Libye.

Lors de la réunion, les membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont fait part de leurs préoccupations concernant l'escalade de la situation.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission permanente de la délégation vietnamienne auprès de l'ONU, a exhorté les parties prenantes à respecter l'armistice, à conclure rapidement un accord de cessez-le-feu à long terme et à garantir l'accès à l'aide humanitaire.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy a réaffirmé son soutien à la solution politique menée par la Libye et a appelé à la promotion continue des canaux de dialogue politique, économique et militaire conformément à la résolution 2510 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le soutien au document de la Conférence de Berlin sur la Libye. Il a également appelé la MANUL et les organisations régionales à aider les parties prenantes à mener un dialogue en ligne.

Après la réunion, le Conseil de sécurité a publié un communiqué de presse exprimant sa préoccupation concernant l'impact de l'épidémie de Covid-19 en Libye, appelant les parties prenantes en Libye à réduire les tensions, pour mettre immédiatement fin à la guerre et assurer l’accès humanitaire. Il a également appelé toutes les parties à respecter l'embargo sur les armes et a loué les efforts de Ghassan Salaméto dans la promotion de solutions politiques au conflit en Libye.

*La situation en matière de sécurité en Libye continue d'être compliquée ces derniers temps malgré l'appel du Secrétaire général de l'ONU à une trêve dans le contexte de la pandémie de plus en plus grave de Covid-19.

Selon la MANUL, des centaines de civils ont été tués et plus de 149 000 ont perdu leur maison depuis avril 2019.

Le 24 mars, la Libye a enregistré le premier cas d'infection au Covid-19.

NDEL