Vietnam-ASEAN affirment leur position dans la coopération régionale et mondiale

Mercredi, 29 juillet 2020 à 16:19:55
 Font Size:     |        Print
 

Photo: baodautu.vn

Nhân Dân en ligne – 2020 est une année significative pour le Vietnam, car il assume pour la troisième fois, depuis son adhésion à l’ASEAN, le poste de président tournant de l’association et célèbre ses 25 ans dans la « maison commune » de l’ASEAN.

Le Vietnam est devenu le septième membre de l’ASEAN le 28 juillet 1995, permettant ainsi de renforcer l’intégration régionale et la coopération économique de l’Asie du Sud-Est. L’adhésion à l’ASEAN du Vietnam a été une étape décisive pour le pays, en créant une base solide pour son processus d’intégration à l’économie internationale, conformément à la tendance de libéralisation du commerce mondial.

Le Vietnam occupe une place de plus en plus importante dans la région et dans le monde

25 ans après l’adhésion du Vietnam à l’ASEAN, les relations régionales entre le pays et l’ASEAN se sont développées de manière globale et ont profondément influencé la vie socioéconomique et politique du Vietnam, contribuant à rehausser sa position au sein des forums régionaux et internationaux.

Selon les statistiques du Département général des Douanes, la valeur totale des échanges commerciaux entre le Vietnam et l’ASEAN, s’est élevée à 57 milliards de dollars en 2019, soit dix fois de plus qu’il y a 25 ans et a représenté 11 % du chiffre d’affaires d’import-export du pays. Au sein du bloc, le Vietnam est le 3e exportateur et le 3e importateur, derrière Singapour et la Thaïlande.

L’ASEAN est aussi le 4e marché à l’export du Vietnam, derrière l’Union européenne, les États-Unis et la Chine. En 2019, les exportations du Vietnam vers l’ASEAN ont atteint 25 milliards de dollars, soit une hausse de 1,3 % par rapport à 2018 et de 30 % par rapport à 2016.

Au cours des cinq premiers mois de cette année, à cause de la pandémie de Covid-19, les exportations du Vietnam vers le bloc n’ont totalisé que 9,8 milliards de dollars. Pourtant, selon les prévisions des entrepreneurs, l’épidémie a aussi créé une opportunité pour le Vietnam d’exporter ses produits agricoles vers Singapour, la Thaïlande et la Malaisie.

Le Bureau commercial du Vietnam à Singapour a coopéré activement avec les entreprises vietnamiennes afin de renforcer l’exportation des produits agricoles et alimentaires vers Singapour. En mars 2020, il a aidé les entreprises à signer plus de 20 contrats dans ce secteur.

Au début de cette année, les exportations de légumes et de fruits du Vietnam vers la Thaïlande ont connu un fort développement. Au cours des quatre premiers mois de 2020, elles se sont élevées à près de 58 millions de dollars, soit une augmentation de 244 % par rapport de la même période de 2019.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, avant 2010, le Vietnam exportait essentiellement du pétrole brut et du riz vers l’ASEAN. Actuellement, les produits vietnamiens exportés vers l’ASEAN sont très variés comme les téléphones, les ordinateurs, les produits électroniques, l’acier, les produits textiles et aquatiques, le café, le caoutchouc ou encore les fruits et légumes.

Des experts ont aussi estimé que la communauté économique de l’ASEAN avait apporté au Vietnam des opportunités, mais l’avait aussi placé face à des défis. Le Vietnam peut profiter d’un grand marché à l’export, mais doit faire face à la forte concurrence des pays au sein du bloc. Ainsi, pour un développement durable, les entreprises vietnamiennes doivent restructurer leur production pour répondre aux besoins du marché.

Espoirs pour 2020

Selon Luong Hoang Thai, chef du Département des politiques commerciales multilatérales, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce, afin de développer ses exportations vers l’ASEAN dans les temps à venir, le Vietnam devra accorder une grande importance aux politiques commerciales avec les pays dans la région.

De plus, il est nécessaire que le pays améliore son niveau technologique et s’intéresse au commerce de services et aux investissements pour accroitre la compétitivité de ses produits.

Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, le Vietnam, en tant que président de l’ASEAN 2020, est chargé de diriger l’association et de coopérer avec ses partenaires en vue de relancer l’économie de la région après la fin du Covid-19. Il doit aussi publier des déclarations communes pour renforcer la coopération et atténuer les impacts de la pandémie sur les échanges entre les pays membres de l’ASEAN et les pays partenaires de la région.

L’ASEAN a signé 6 accords de libre-échange avec ses partenaires. Il s’agit d’un cadre de coopération important ayant une grande influence sur le commerce mondial.

Le Vietnam, l’ASEAN et leurs partenaires ont prévu de signer cette année l’Accord de Partenariat économique intégral régional (RCEP) qui devrait créer une nouvelle structure pour le commerce régional et mondial.

En tant que président de l’ASEAN 2020, le Vietnam donne la priorité à la mise en œuvre de 16 ou 17 initiatives, concernant tous les domaines tels que l’économie, le commerce, l’investissement, la technologie, le perfectionnement des mécanismes et des infrastructures ainsi que l’alliance au sein du bloc.

Pourtant, pour continuer de s’orienter vers le développement et la coopération régionale durable, il est nécessaire de définir des orientations et politiques convenables pour l’intégration économique régionale, a souligné le ministre Trân Tuân Anh.

Le Vietnam et les autres pays membres devront affirmer et promouvoir le rôle central de l’ASEAN dans la coordination des activités de coopération économique régionale et l’élaboration de cadres de coopération stable et durable.

En tant que président de l’ASEAN 2020, le Vietnam en concertation avec les pays membres, renforcera la modification des programmes de coopération au sein du bloc pour qu’ils s’adaptent à la nouvelle situation, notamment l’adoption de l’évaluation à mi-mandat du processus de réalisation du Plan général d’édification de la communauté économique de l’ASEAN jusqu’en 2025.

NHÂN DÂN