Clôture de la 47e session du Comité permanent de l’AN

Jeudi, 13 août 2020 à 12:36:03
 Font Size:     |        Print
 

La Présidente de l’AN Nguyên Thi Kim Ngân prend la parole lors de la session de clôture. Photo : VTV.

Nhân Dân en ligne - La 47e réunion du Comité permanent de l’Assemblée nationale vietnamienne s’est terminée à Hanoi le 12 août.

S’exprimant lors de la séance de clôture, la Présidente de l’AN Nguyên Thi Kim Ngân a déclaré que le Comité permanent de l’AN avait terminé tous les travaux prévus lors de cette session de trois jours.

Même au milieu de la nouvelle vague de COVID-19 au Vietnam, les agences de l’AN devront continuer à travailler en étroite collaboration avec les agences et organisations compétentes pour organiser de manière flexible des plans de travail afin de garantir que les questions soient soumises au Comité permanent de l’AN et à l’AN pour examen, a-t-elle noté.

Lors de la session qui s’est déroulée du 10 au 12 août, les membres du Comité permanent de l’AN ont donné leurs avis sur le projet de loi modifiant et complétant certains articles de la loi sur la prévention et la lutte contre le VIH.

Ils ont aussi examiné les amendements des lois sur les résidences, sur les sanctions administratives, sur la protection de l’environnement ainsi que sur les garde-frontières.

Enfin, les élus se sont également prononcés sur les modifications de l’ordonnance sur les contributeurs à la révolution et la publication d’un décret sur la gestion et l’utilisation à des fins économiques des terres nécessaires à la défense nationale.

Avant la séance de clôture, les députés ont discuté de la stratégie de développement de l’audit d’État d’ici 2030 et du rapport sur la mise en œuvre de la Résolution No 42, de l’AN en 2017, sur le règlement des créances bancaires douteuses.

Nguyên Thi Kim Ngân a demandé aux instances législatives d’aider le gouvernement à perfectionner les projets de lois et résolutions que le comité permanent a examinés. « Il ne faut pas laisser la pandémie de COVID-19 impacter le processus législatif », a-t-elle conclu.

NDEL