L’EVFTA, accord de première importance pour les entreprises vietnamiennes

Mercredi, 05 août 2020 à 16:07:54
 Font Size:     |        Print
 

L’EVFTA est un accord de première importance pour les entreprises vietnamiennes. Photo : VOV.

Nhân Dân en ligne - L’accord de libre-échange Union européenne-Vietnam (EVFTA), qui prévoit la suppression jusqu’à 99% des taxes douanières entre les deux partenaires, est entré en vigueur le 1er août. Afin d’en tirer le meilleur profit, le Vietnam est prêt à mener les réformes institutionnelles nécessaires.

L’EVFTA est l’accord de libre-échange le plus important que le Vietnam ait jamais signé. Selon l’estimation, exprimée avant la crise du Covid-19, du ministère du Plan de l’Investissement, il devrait permettre au pays de gagner entre 2,18 et 3,25% de croissance au cours des cinq premières années de son application. La Banque mondiale affirme, quant à elle, qu’il devrait aider quelque 800.000 Vietnamiens à sortir de la pauvreté.

Pourquoi les réformes ?

Pour saisir toutes les opportunités qu’offre l’EVFTA, le gouvernement et les entreprises vietnamiennes doivent mener certaines réformes. L’organe législatif devra notamment perfectionner le cadre juridique et fiscal institutionnel et les mesures en faveur du développement et de la compétitivité des entreprises. Le gouvernement, de son côté, devra poursuivre la simplification des formalités administratives.

Vu Tiên Lôc, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam a précisé: «Que ce soit pour l’EVFTA ou pour l’intégration de notre pays à l’économie mondiale, les réformes institutionnelles sont inévitables. La concurrence sur le marché international est de plus en plus vive. Les entreprises vietnamiennes ne doivent plus se contenter d’être de simples sous-traitants ou compter sur la seule exportation de matières premières. Nous devons augmenter la valeur ajoutée de nos produits et améliorer notre compétitivité. L’arsenal réglementaire doit être plus flexible et surtout plus favorable à l’activité et au développement de nos entreprises.»

Le Vietnam doit créer des chaînes de valeur efficaces réunissant les acteurs de la production, de la transformation et de la commercialisation capables de s’imposer sur le marché domestique, a affirmé Dang Kim Son, ancien directeur de l’Institut des Politiques et du Marché agricole. «Il est nécessaire de cibler nos produits stratégiques et de créer des chaînes de valeur rentables. Pour y parvenir, il faut créer des associations d’entreprises et des coopératives plus compétitives et ajouter de la valeur à nos produits.»

Pourquoi la réactivité des entreprises ?

L’EVFTA est un accord de première importance pour les entreprises vietnamiennes. Pour profiter de ses retombées économiques, elles doivent se montrer plus compétitives, qualifier leurs produits, diversifier leurs marchés et rechercher de nouveaux partenaires étrangers.

Lê Duy Binh, économiste et directeur d’Economica Vietnam, explique : «Étant signataire de l’EVFTA, le Vietnam doit se conformer à un certain nombre de normes concernant les produits, leurs origines, ou le respect de l’environnement. Les conditions imposées dans cet accord sont beaucoup plus strictes que celles contenues dans certains accords signés précédemment par le pays. Ces règles doivent être connues et respectées de tous les intervenants vietnamiens. Maintenant que le Vietnam a intégré un marché beaucoup plus vastes, ses produits seront plus exposés aux conflits commerciaux. Il faut donc se préparer à tous ces risques.»

Pour permettre aux entreprises vietnamiennes de s’imposer sur le marché européen, le Vietnam entend poursuivre ses réformes et créer un environnement des affaires plus ouvert et plus favorable aux investisseurs étrangers.

VOV/VNA/NDEL