Les réseaux sociaux : facteur de développement social

Lundi, 17 juin 2019 à 22:25:38
 Font Size:     |        Print
 

Vo Van Thuong, chef de la Commission centrale de la Propagande et de l’Éducation. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Créer un environnement sain et sécurisé pour les médias sociaux permettra de renforcer la défense et le développement durable au Vietnam. C’est ce qu’a affirmé Vo Van Thuong, chef de la Commission centrale de la Propagande et de l’Éducation, dans l’article « Les médias sociaux et la stabilité socio-politique au Vietnam », paru ce lundi dans les grands journaux.

Internet est arrivé au Vietnam en 1997. Le pays se classe aujourd’hui au 18e rang des pays ayant le plus d’internautes, avec 60 millions d’utilisateurs sur 100 millions d’habitants. Facebook et YouTube sont les deux réseaux sociaux les plus utilisés au Vietnam.

Les vices et vertus

L’avènement d’Internet au Vietnam a fait des médias sociaux un outil de communication indispensable et a bouleversé le rapport à l’information de chacun. Si les médias sociaux accroissent les échanges entre personnes et offrent d’immenses potentialités à chacun d’exprimer son opinion et de participer au débat public, ils peuvent aussi représenter un danger. Beaucoup d’organisations terroristes et radicales se servent en effet des réseaux sociaux pour inciter à la haine et aux conflits ethno religieux.

Renforcer la cyberadministration

Pour éviter ces dérives idéologiques, il est impératif, d’après Vo Van Thuong de renforcer la législation sur la cybersécurité et de mettre en place des mesures pour sécuriser l’environnement des internautes. Il a d’ailleurs rappelé qu’internet doit rester un environnement ouvert dans lequel chaque utilisateur peut aussi devenir acteur de l’information. Pour prendre en considération la consommation croissante de contenus générés par les internautes, les législateurs doivent contraindre juridiquement les fournisseurs de médias sociaux. Désormais, les fournisseurs devront prévoir des mesures relatives à l’interdiction de l’incitation à la violence ou à la haine contre certains groupes ou personnes et à la protection des jeunes. Il semble important également d’apprendre aux plus vulnérables à protéger leur identité.

Les réseaux sociaux bouleversent le journalisme traditionnel. Aujourd’hui les médias traditionnels n’ont plus le monopole sur l’information. Ces derniers ont besoin d’une refonte radicale en procédant à l’innovation afin de pouvoir concurrencer les réseaux sociaux et surtout contrer les fausses informations de manière plus efficace.

Offrir un environnement sain aux utilisateurs, c’est bâtir un milieu politique et social propice au développement durable du pays.

VOV/NDEL