Un autre coin de la rivière Nho Quê

Jeudi, 24 septembre 2020 à 14:32:43
 Font Size:     |        Print
 

La rivière Nho Quê vue d’en haut. Photo : NDEL.

Nhân Dân en ligne - La rivière Nho Quê prend sa source dans la province du Yunnan (Chine) et se jette au Vietnam via Seo Lung dans la commune de Lung Cu, district de Dông Van, province de Hà Giang (au Nord du Vietnam). Sa couleur verte typique au milieu d’un plateau rocheux noir profond rend la rivière spéciale. Plus qu'une attraction touristique, cette rivièrefrontière est marquée par l’empreinte de nombreuses générations de Vietnamiens, qui s’accrochaient à ces zones frontalièrespour les protéger.

Un coin de la rivière Nho Quê vu depuis le col Ma Pi Lèng. Depuis cet endroit, on peut voir le canyon de Nho Quê dont la section Tu San. Ce coin « familier » est également considéré comme un coin incontournable de tout touriste lors de sa visite à Hà Giang.

La rivière Nho Quê vue depuis un coin de la route menant au village de Ta Lang, commune de Lai Lung, district de Mèo Vac. La rivière est remarquable, en longeant une route sinueuse et escarpée, considérée comme un défi pour quiconque se veut être un « motard voyageur ».

Les services de bateau sur la rivière Nho Quê ont été développés ces dernières années. Les visiteurs peuvent choisir d'aller en aval depuis l’embarcadère de Ta Lang ou d’aller en amont depuis l’embarcadère de la commune de Xin Cai (district de Mèo Vac).

Faire une promenade en bateau ou en kayak sur la rivière Nho Quê offre aux visiteurs une sensation particulière lors de la visite du canyon Tu San, dont les parois sont d’une profondeur d’entre 700 et 800 mètres et d’une longueur d'environ 1,7 km.

De nombreuses générations des H'Mông du village de Seo Lung ont persisté à travailler dans les champs, contribuant à protéger la souveraineté nationale sur les zones frontalières.

La pause déjeuner de Sung Chia Na sur un terrain près de la rivière Nho Quê. Cet homme est l'ancien chef d’un village à Seo Lung, la commune la plus reculée du Nord du Vietnam. Sa famille possède un champ près de la borne frontière n ° 427. Il est également l’un des habitants participant à l'enquête lors de la négociation sur la démarcation de la frontière entre le Vietnam et la Chine.

Les habitants du village de Seo Lung ont construit une route de terre reliant la route principale à la rivière Nho Quê pour faciliter le transport du maïs et du riz pour chaque récolte.

Le canyon Tu San vu de la route Hanh Phuc (bonheur). En 2013, a été annoncé le Plan d’aménagement du premier parc géologique du Vietnam, le plateau calcaire de Dông Van, pour la période 2012-2020, avec une vision à l'horizon 2030. Ainsi, dans le projet de parc géologique mondial du plateau calcaire de Dông Van, on a prévu de construire un système de téléphérique pour permettre aux visiteurs d'admirer le canyon Tu San et la vallée de la rivière Nho Quê.

Aussi, selon le plan, de nombreuses infrastructures et services de promotion des valeurs patrimoniales et du développement socio-économique de cette région seront mis en place. Et maintenant, les services de bateau sont devenus une réalité. Sur la photo, il y a un bar dans un endroit surplombant le canyon Tu San. L'épidémie de Covid-19 a entraîné une réduction significative du nombre de touristes.

NDEL