Phu Vinh : un siècle de préservation de la quintessence du village de vannerie

Vendredi, 16 août 2019 à 10:57:31
 Font Size:     |        Print
 

Le métier de vannerie des produits en rotin et bambou a créé des emplois à des milliers de travailleurs. Photo : Journal Công Thuong.

Nhân Dân en ligne – À travers des centaines d’années de développement, le village de métier de vannerie (tissage des objets en rotin et en bambou) de Phu Vinh (commune de Phu Nghia, district de Chuong My, en banlieue de la ville de Hanoi) préserve toujours ses valeurs traditionnelles transmises par leurs ancêtres, tout en valorisant leur créativité pour créer de véritables œuvres d’art.

Les produits traditionnels en rotin et bambou de Phu Vinh ont des formes simples mais exigent des techniques de production très ingénieuses, avec des mains habilles des artisans.

Des produits en rotin et bambou demande des techniques de décoration sophistiquées

La fenderie des brins exige également des artisans qualifiés.

Le métier de vannerie apporte un revenu moyen de 4-5 millions de dôngs par mois par travailleur.

Vannerie des bracelets en rotin.

Les jeunes participent à la dernière phase de production d'objet d’ornement.

Les étapes de production de vannerie en bambou et rotin sont très recherchées. Selon l’artisan Nguyên Van Chiên, âgé de 85 ans, ayant 50-60 ans d’expérience dans ce métier, il faut d’abord sélectionner la matière première puis de bien débiter des brins. Vient le tour du séchage puis c’est ensuite au tour des mains habiles de l’artisan de donner forme à l’objet.

L’artisan émérite Nguyên Van Tinh et son œuvre d’abat-jour.

La maison en rotin et bambou de l’artisan émérite Hoang Van Hanh a accueilli la princesse suédoise.

La princesse suédoise trouve du plaisir à cette maison en rotin et bambou.

La jeune fille au pan du « ao dài » (tunique traditionnelle des Vietnamiennes) et le sac en rotin.

Des jarres d’eau de l’artisan Hoàng Van Hanh.

Pour s’adapter au goût des consommateurs, durant ces derniers temps des ateliers du village de Phu Vinh a passé de la production des articles de ménage à celle d'objet de décoration, d’intérieure et d’ornement et des produits touristique, ce pour préserver le métier à la fois fournir des emplois aux travailleurs locaux.

La dernière phase des produits avant l’exportation.

L’atelier de production des objets en rotin et bambou de Hân Hanh et des compagnies de production d'objet en rotin et bambou du village de Phu Vinh se tournent vers des visiteurs étrangers et cherchent à promouvoir leurs produits à des marchés étrangers comme le Japon, la Chine, la République de Corée, les États-Unis, l’Espagne. Chaque jour, ils exportent des milliers de produits, générant un chiffre d’affaires de 1 à 3 milliards de dôngs par mois.

Des produits en bambou et rotin sont très appréciés par des touristes étrangers.

La production des produits en bambou et rotin est devenue un métier traditionnel permettant de créer des emplois générant des revenus stables au grand nombre de travailleurs, contribuant à la préservation et à la valorisation de l’identité culturelle du village de métier de Phu Binh transmise par des générations.

(Photo : Journal Công Thuong)

NDEL