Promotion du prestige et de la belle image du Vietnam

Dimanche, 02 mai 2021 à 16:42:57
 Font Size:     |        Print
 

Le 29 avril 2021 à New York (États-Unis), l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la délégation vietnamienne auprès des Nations Unies, préside une réunion de bilan des activités en tant que président du Conseil de sécurité des Nations Unies. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Pour la deuxième fois, le Vietnam a assumé le poste de président du Conseil de sécurité des Nations Unies pour son mandat de membre non permanent du Conseil de sécurité 2020-2021. Dans le contexte de la situation compliquée du COVID-19 dans le monde, causant de nombreux changements des agendas de forums internationaux, le Vietnam a démontré avec succès son rôle de leader et de direction de l’organe politique le plus important des Nations Unies en avril.

Les sujets que le Vietnam a choisi de discuter lors des sessions clés du Conseil de sécurité ont attiré l’attention spéciale de l’opinion publique internationale, ce qui prouve la détermination du pays à coopérer avec le monde pour résoudre les problèmes.

Évaluant les trois sujets choisis par le Vietnam pour les réunions en avril, à savoir « Promotion de la coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales », « Protection des infrastructures essentielles de la population » et « Solutions au problème des mines et des restes explosifs de guerre », les chefs des délégations permanentes auprès des Nations Unies et des organisations internationales ont tous exprimé leur soutien aux réalisations du Vietnam, en affirmant que les contributions apportées par le Vietnam en tant que président tournant avaient fait une marque auprès du Conseil de sécurité en particulier et de la communauté internationale en général.

L’ambassadeur Olof Skoog, chef de la mission permanente auprès de l’Union européenne (UE)auprès de l’ONU, a déclaré que les sujets choisis étaient très appropriés et opportuns, en particulier la coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales en matière de diplomatie de médiation et de mesures à construire la confiance réciproque. Le représentant de l’UE auprès de l’ONU a déclaré que, dans le contexte d’une situation très tendue dans de nombreuses régions du monde, l’instauration de la confiance mutuelle initiée par le Vietnam était une très bonne approche pour demander l’aide d’autres pays afin de promouvoir l’agenda du Conseil de sécurité.

Pour sa part, l’ambassadrice Fatima Kyari Mohammed, cheffe de la Mission permanente de l’Union africaine (UA) auprès des Nations Unies, a souligné que le Vietnam encourageait les discussions sur le renforcement du dialogue et la résolution des conflits par des solutions pacifiques, dont se mettaient les habitants au centre, la priorité destinées aux politiques humanitaires et le renforcement des relations avec les organisations régionales. Selon Fatima Kyari Mohammed, tous ces contenus sont très cohérents avec les priorités de l’UA qui veut toujours renforcer sa coopération avec les autres organisations régionales, notamment l’ASEAN.

L’ambassadrice Geraldine Byrne Nason, cheffe de la Mission permanente en Irlande auprès de l’Organisation des Nations Unies, a hautement apprécié les sujets importants choisis par le Vietnam pendant son mois de présidence tournante du du Conseil de sécurité. La participation de l’Irlande aux discussions de haut niveau, sous la présidence du Vietnam, montre clairement la confiance et l’appréciation de ce pays insulaire d’Europe de l’Ouest à propos du rôle de leadership du Vietnam.

En accord avec le point de vue d’autres représentants, Ilene Cohn, directrice de l’Agence des Nations Unies pour l’action contre les mines (UNMAS), a également mis l’accent sur les efforts du Vietnam de soutenir la communauté internationale à résoudre la question des mines terrestres et des REG, à travers la réunion « Solutions au problème des mines et des restes explosifs de guerre ».

Selon l'ambassadeur du Laos auprès de l’ONU Vongnorkeo, le Vietnam a contribué à élever le statut non seulement du pays mais aussi de l’ASEAN aux yeux de la communauté internationale.

NDEL