Le Vietnam participe au sommet du Conseil de sécurité de l’ONU

Lundi, 28 septembre 2020 à 16:00:43
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-Premier ministre et ministre des AE, Pham Binh Minh. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne – Sur invitation du président nigérien Mahamadou Issoufou, le 24 septembre, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères (AE) Pham Binh Minh, a assisté au sommet en ligne du Conseil de sécurité de l’ONU intitulé « Gouvernance mondiale post-COVID-19 et maintien de la paix et de la sécurité internationales », organisé par le Niger, président du conseil en septembre 2020.

L’évènement a vu la participation des présidents du Niger, de l’Afrique du Sud, de l’Estonie et de la Tunisie, des vice-Premiers ministres de Saint-Vincent-et-les-Grenadines et du Vietnam, des ministres des AE de Chine, de Russie, de France et de Belgique, des secrétaires d’État d’Allemagne et du Royaume-Uni, du vice-ministre des AE d’Indonésie, des représentants des États-Unis et de la République dominicaine et du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres ainsi que celle du Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat.

Lors de son discours, le secrétaire général de l’ONU a indiqué que le multilatéralisme, la paix et la sécurité internationale étaient gravement affectés par le Covid-19. Selon lui, cette épidémie est un révélateur des faiblesses du système de gouvernance mondiale, menaçant ainsi le développement durable de la société.

L’ONU devra développer sa coopération avec les organisations régionales et ses partenaires internationaux pour trouver des solutions globales à ces défis et renforcer la réponse du monde aux risques de sécurité causés par la pandémie de COVID-19, a-t-il ajouté, en affirmant que les institutions multilatérales jouaient un rôle essentiel dans le traitement durable des problèmes mondiaux.

Selon lui, les pays doivent approfondir la coopération internationale, coopérer et être prêts à agir ensemble pour surmonter les obstacles immédiats.

Le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a appelé à renforcer la capacité du système de santé mondial, y compris la recherche et la production de vaccins, tout en affirmant que l’UA souhaitait stimuler sa coopération avec les organisations internationales et régionales afin de promouvoir le multilatéralisme pour un monde de solidarité et de coopération.

S’exprimant lors de l’évènement, Pham Binh Minh a souligné qu’en un peu plus d’un mois, le monde a comptabilisé plus de 10 millions de cas de Covid-19, plus de 200 000 morts et que de nombreux autres ont été gravement affectés par la pandémie.

Cela montre que notre monde est très vulnérable, tout en mettant en évidence les défis oubliés depuis des décennies tels que l’insuffisance du système de santé, les limites de la protection sociale, les inégalités, la dégradation environnementale et la crise climatique. La pandémie affecte également la coopération multilatérale, provoquant ainsi des tensions politiques. De même, certains profitent de la pandémie pour inciter à la discrimination et à la haine.

Les expériences de nombreux pays et régions, dont le Vietnam et l’ASEAN, ont montré que la bonne gouvernance était une base permettant de vaincre le Covid-19, notamment grâce à la mobilisation des forces du système politique, à l’alerte rapide, à l’union sociale, et au renforcement des ressources financières pour le développement, a poursuivi Pham Binh Minh.

Une bonne gouvernance mondiale doit viser à bénéficier à tous. Aussi, la communauté internationale doit-elle donner la priorité à la reprise économique, accorder des aides aux pays en développement, résoudre les inégalités et les causes principales des conflits, protéger et soutenir les groupes vulnérables tels que les femmes, les enfants et les réfugiés. Elle doit aussi renforcer ses engagements politiques et financiers, pour soutenir les groupes vulnérables et les pays en difficulté.

Il est important que les pays instaurent la confiance, maintiennent leurs engagements et renforcent leurs relations pour défendre le multilatéralisme avec l'ONU qui joue le rôle de centre de coordination et un rôle actif parmi les organisations régionales.

Les mécanismes multilatéraux doivent promouvoir des réformes efficaces pour mieux remplir leurs tâches dans le contexte où l’environnement international connait une évolution rapide.

Le Conseil de sécurité de l’ONU devra renforcer sa coopération au plus haut niveau afin d’améliorer sa réponse aux défis de sécurité mondiaux et non traditionnels et optimiser ses outils comme la diplomatie préventive, la prévention des conflits et les opérations des missions de maintien de la paix.

Pham Binh Minh a affirmé que le Vietnam avait soutenu la mise en œuvre de la Résolution 2532 [1] du Conseil de sécurité de l’ONU et avait appelé les parties participantes à répondre à l’appel du Secrétaire général de l’ONU pour un cessez-le-feu mondial.

Le vice-Premier ministre a ajouté que le 8 août, les ministres des AE de l’ASEAN avaient publié une déclaration commune rappelant les engagements des pays du bloc régional à maintenir une région de paix, de sécurité, de neutralité et de stabilité.

Lors de la 53e réunion des ministres des AE de l’ASEAN, tenue le 9 septembre, les pays membres de l’ASEAN ont réaffirmé leur détermination à développer un cadre global pour promouvoir les efforts de reprise suite au COVID-19 et souligné l’importance de renforcer la coopération pour atténuer les impacts de la pandémie.

Le Vietnam, en tant que président de l’ASEAN 2020 et membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2020-2021, s’est engagé à s’associer aux efforts mondiaux pour faire face aux défis communs.

NDEL