Les ministres des AE de l’ASEAN ont publié une déclaration sur l’importance de la paix et de la stabilité en Asie du Sud-Est

Dimanche, 09 août 2020 à 20:56:14
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Les ministres des Affaires étrangères (AE) des 10 États membres de l’ASEAN ont publié une déclaration réaffirmant la vision, les engagements et les principes fondamentaux de l’association pour faire de l’ASEAN une région de paix, de progrès et de prospérité, comme inspiré dans la déclaration de 1967 de l’ASEAN.

« Nous, ministres des AE de l’ASEAN, à l’occasion du 53e anniversaire de la création de l’ASEAN, rappelons les aspirations de la Déclaration de 1967 de l’ASEAN à promouvoir la coopération régionale dans un esprit d’égalité et de partenariat et à contribuer à la paix, au progrès et à la prospérité dans la région.

Nous notons avec satisfaction les réalisations de l’ASEAN au cours des 53 dernières années, en particulier les progrès accomplis dans la réalisation d’une Communauté de l’ASEAN fondée sur des règles et axée sur les personnes.

Nous réaffirmons notre ferme engagement à assurer la mise en œuvre efficace de la vision communautaire de l’ASEAN 2025 et à maintenir l’élan du renforcement de la communauté de l’ASEAN au-delà de 2025.

Ayant suivi de près les incertitudes croissantes résultant de l’évolution de la dynamique géopolitique dans le paysage régional et mondial, notant avec inquiétude que celles-ci pourraient avoir des conséquences préjudiciables pour la région et reconnaissant que sans paix et stabilité, les progrès et la prospérité durable seront irréalisables, nous, ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN :

1. Réitérons notre engagement à maintenir l’Asie du Sud-Est en tant que région de paix, de sécurité, de neutralité et de stabilité et à renforcer les valeurs de paix dans la région conformément au droit international.

2. Réaffirmons la nécessité pour l’ASEAN de rester unie, cohésive et résiliente dans la poursuite de ses buts, de ses principes et de l’intérêt commun tel que consacré dans la Charte de l’ASEAN.

3. Réaffirmons en outre qu’il importe de défendre les buts et principes du Traité d’amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC) ainsi que dans la Déclaration sur la zone de paix, de liberté et de neutralité et la Déclaration du Sommet sur les principes de l’Asie de l’Est pour des relations mutuellement avantageuses.

4. Appelons tous les pays à faire preuve de retenue dans la conduite d’activités qui compliqueraient ou aggraveraient les différends et porteraient atteinte à la paix et à la stabilité, à s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force et à résoudre les différends par des moyens pacifiques conformément à la loi internationale.

5. Appelons à la poursuite du renforcement de la confiance stratégique et de la confiance mutuelle entre les pays grâce à un dialogue continu, à une coopération mutuellement bénéfique et à des mesures pratiques de renforcement de la confiance afin de créer un environnement pacifique, propice à une croissance durable.

6. Nous engageons à renforcer la centralité de l’ASEAN et à encourager l’engagement constructif de ses partenaires extérieurs, par le biais de mécanismes dirigés par l’ASEAN tel que le Sommet de l’Asie de l’Est (EAS), le Forum régional de l’ASEAN (ARF) et la Réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN Plus (ADMM-Plus), pour instaurer une confiance mutuelle et une architecture régionale ouverte, transparente, inclusive et fondée sur des règles.

7. Réaffirmons les objectifs et principes des Perspectives de l’ASEAN sur l’Indo-Pacifique (AOIP) et encourageons les partenaires extérieurs à travailler avec l’ASEAN pour promouvoir l’AOIP et entreprendre une coopération dans les domaines clés de coopération identifiée dans les Perspectives pour renforcer la confiance mutuelle ainsi que le respect et le bénéfice mutuel grâce aux mécanismes dirigés par l’ASEAN.

8. Réitérons notre engagement à soutenir le multilatéralisme fondé sur les principes de la Charte des Nations Unies et ancré dans le droit international, tout en mettant l’accent sur une approche multilatérale pour relever les défis émergents et façonner activement une architecture multilatérale fondée sur des règles plus efficaces, capable de faire face aux problèmes mondiaux. »

NDEL