Partage des connaissances dans l’espace universitaire francophone

Mercredi, 11 décembre 2019 à 18:32:37
 Font Size:     |        Print
 

Capture d'écran.

Nhân Dân en ligne – La Francophonie comporte non seulement la langue française, mais également des valeurs de solidarité, de partage et d’expériences. C’est pourquoi une conférence de presse sur l’ouverture de la Bibliothèque numérique de l’espace universitaire francophone (BNEUF) a été tenue, dans l’après-midi du 11 décembre à l’Université des Sciences et des Technologies de Hanoi (USTH).

Cet événement a enregistré la présence de la directrice régionale de l’AUF en Asie-Pacifique, Ouidad Tebbaa ; du recteur principal de l’USTH, Étienne Saur ; et du directeur numérique de l’AUF, Abdelkader Zighed ; et du représentant du projet FABLAB, Nguyên Ngoc Van Thanh.

Prenant la parole lors de la conférence de presse, la directrice régionale de l’AUF en Asie-Pacifique, Ouidad Tebbaa, a fait savoir que l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) regroupait 990 établissements d’enseignement supérieur et de recherche issus d’universités, de grandes écoles, de réseaux universitaires et de centres de recherche scientifique, utilisant la langue française dans 118 pays. Actuellement, l’AUF est l’une des plus grandes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde.

Dans la région de l’Asie-Pacifique, l’AUF installe dix bureaux de représentation à Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville (Vietnam), à Phnom-Penh (Cambodge), à Port-Vila (Vanuatu) et à Vientiane (Laos). De plus, créée en 1993 à Hanoi, la direction régionale Asie-Pacifique anime un réseau comprenant une centaine d’universités membres dans 13 pays de la région, dont presque la moitié est vietnamienne.

Vue générale de la conférence de presse. Photo : Duc Quy/NDEL.

Quelque 40 universités du Vietnam parmi 990 établissements membres de l’AUF contribueront à élaborer cette bibliothèque électrique internationale BNEUF. Cet outil fournira plus de 10 millions documents et programmes d’enseignement dans divers domaines et en langues différentes.

Le recteur principal de l’USTH, Étienne Saur, a souligné l’importance de cet ouvrage à l’égard de la présentation de la capacité des universités et centres de recherche scientifique dans la communauté internationale, comme de la découverte des connaissances et expériences à travers du monde. Notamment, cette plate-forme permettra de connecter avec un réseau de 18.000 experts afin de renforcer le partage et l’échange des expériences d’enseignement et de recherche.

La BNEUF s’inscrit dans le cadre des quatre programmes d’action de l’Initiative pour le développement du numérique dans l’espace universitaire francophone (IDNEUF), à côté des Ateliers numériques (ANEUF), des Campus numériques (CNEUF) et du Développement du numériques (DNEUF).

L’IDNEUF a été accordée par les ministres de l’éducation et de la formation de pays francophones, lors de la première réunion tenue en 2015 à Paris visant à examiner des solutions aux défis actuels de l’enseignement supérieur.

Selon les prévisions, le nombre d’étudiants augmenterait à 30 millions en 2030, contre 15 millions aujourd’hui. Aucun pays pourrait doublier ses infrastructures pour populariser l’enseignement supérieur. C’est pourquoi la création de la BNEUF est nécessaire pour l’accès des étudiants aux connaissances, ainsi que celui des chercheurs et enseignants aux expériences, a souligné le directeur numérique de l’AUF, Abdelkader Zighed. Voire, la BNEUF est ouverte pour n’importe quelle personne.

Une machine d’impression 3D fabriquée par des membres de FABLAB. Photo : USTH.

D’ajouter que FABLAB a été présenté à cette occasion, un cours éducatif financé par l’AUF à partir d’octobre 2017 dans le cadre du projet « Soutien à l’esprit d’innovation et au renforcement des compétences en nouvelle technologie ». FABLAB, destiné aux individus et collectivités amoureux des sciences et des technologies, est construit dans quatre espaces : formation, travail ensemble, conception et production.

MINH DUY/NDEL