Renforcer la coopération entre les universités membres de l’AUF en Asie-Pacifique

Jeudi, 23 avril 2015 à 17:01:19
 Font Size:     |        Print
 

La Présidente de la CONFRASIE, Phoeurng Sackona, prend la parole lors de la cérémonie d’ouverture. Photo: Diêu Hà/NDEL.

Nhân Dân en ligne - La 11e session de la Conférence générale des Recteurs des Universités membres de l'Agence universitaire de la Francophonie en Asie-Pacifique (CONFRASIE) s’est ouverte dans la matinée du 23 avril à Hanoi, avec la participation des représentants de 84 établissements du Cambodge, de Chine, d'Inde, du Japon, du Laos, de Nouvelle-Calédonie, de Thaïlande, du Vanuatu et du Vietnam.

Cet événement a été honoré de la présence de Phoeurng Sackona, présidente de la CONFRASIE; de Bùi Van Ga, vice-ministre de la Formation et de l'Éducation du Vietnam; de Nguyên Thiêp, correspondant national du Vietnam auprès de l'OIF (Organisation internationale de la Francophonie); de Bernard Cerquiglini, directeur de l'AUF (l'Agence universitaire de la Francophonie); ainsi que de plusieurs ambassadeurs des pays francophones représentés au Vietnam.

«La conférence, c’est le lieu de rencontrer avec les recteurs, les présidents des universités de la Francophonie en Asie-Pacifique. À travers ces rencontres, on va déterminer la politique scientifique et les orientations de la programmation quadriennale du Bureau régional en Asie-Pacifique, mais aussi mener une réflexion sur la définition et la mise en œuvre d'une stratégie associative de l'AUF au niveau de la région», a fait savoir Phoeurng Sackona, présidente de la CONFRASIE.

Elle permet aussi de renouveler son bureau pour un mandat de quatre ans et de présenter les trois nouveaux membres de l'AUF, que sont: École supérieure de fonction publique du Vietnam, Université nationale de Mongolie et Université Shanghai Jiaotong de la Chine.

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, le vice-ministre de la Formation et de l'Éducation du Vietnam, Bùi Van Ga a hautement apprécié les efforts de l’AUF et de la CONFRASIE.

«Le nombre de membres de la CONFRASIE est donc en augmentation. Ce qui traduit le dynamisme de cette conférence. Ce qui signifie surtout que l'Agence universitaire de la Francophonie développe ses activités, notamment au-delà de l'Asie du Sud-Est, avec pour objectifs de créer les conditions d'un échange d'expertise universitaire entre pays en voie de développement, pays émergents et pays développés au sein de la région Asie-Pacifique».

Le vice-ministre vietnamien de la Formation et de l'Éducation du Vietnam, Bùi Van Ga, à la 11e session de la CONFRASIE.

Au cours de ces dernières années, le Gouvernement vietnamien a toujours confirmé que la formation et l'éducation constituent deux axes prioritaires de la politique nationale. Outre des ressources importantes, il a également mis en place plusieurs politiques et structures en vue de développer de manière adéquate l'enseignement supérieur.

«En vue de répondre aux besoins croissants en formation, l'enseignement supérieur vietnamien poursuit la voie de son renouveau avec pour objectifs d'atteindre les standards internationaux: il s'agit pour nous de garantir les meilleures conditions de l'intégration de notre enseignement au sein de la communauté universitaire mondiale.

Le gouvernement vietnamien considère cette voie comme une condition importante pour améliorer la qualité de ses ressources humaines. L'objectif visé en 2020 est de disposer d'un système éducatif suffisamment développé pour répondre aux besoins du processus d'industrialisation et de modernisation de notre société», a ajouté Bùi Van Ga.

La 11e session de la CONFRASIE a attiré la participation des représentants de 84 établissements membres de l’AUF en Asie-Pacifique.

À propos de la CONFRASIE

Événement biannuel organisé depuis 2000, la CONFRASIE offre l’occasion d’un dialogue entre les responsables des établissements membres de l’AUF en Asie-Pacifique. Elle a pour principal objet d’apporter des services aux membres, d’améliorer leurs connaissances sur les projets régionaux, de leur permettre de dresser des bilans et des prospectives sur les activités académiques francophones dans la région, d’échanger sur les stratégies de développement et surtout de consolider ou de construire un réseau régional et international de soutien.

DIÊU HÀ/NDEL