OIF: Une Rencontre du FrancoFinDev

Dimanche, 19 avril 2015 à 23:17:01
 Font Size:     |        Print
 

Le Comité d’organisation de cette rencontre. Photo: OIF.

Nhân Dân en ligne - Le réseau des ministres et experts des finances des pays en développement francophones (FrancoFinDev), présidé par le Sénégal, s’est réuni récemment dans les locaux du Fonds Monétaire International (FMI) à l’occasion des Assemblées de printemps des Institutions de Bretton Woods; d’abord au niveau des experts, ensuite au niveau ministériel.

La réunion des experts a examiné les premiers résultats d’une étude sur les ressources budgétaires de ces pays, puis le projet de publication des statistiques des recettes publiques en Afrique initié par l’OCDE et enfin les termes de référence d’une prochaine étude sur les partenariats public-privé pour le financement des investissements publics. Les discussions ont notamment souligné l’importance d’une bonne architecture des systèmes fiscaux pour assurer les ressources nécessaires au développement durable et l’importance d’échanger les expériences pour identifier les pistes d’amélioration.

La réunion ministérielle a ensuite permis aux ministres de présenter aux représentants de l’OCDE, du FMI et de la Banque mondiale, leurs préoccupations en matière de mobilisation des ressources intérieures ainsi que leurs interrogations sur les mesures proposées par la communauté internationale pour lutter contre l’optimisation et l’évasion fiscale. Les trois organisations, qui jouent un rôle majeur dans la révision de la fiscalité internationale et l’appui aux pays en matière de politique et d’administration fiscale, ont ensuite présenté les mesures prises ou en cours d’étude pour répondre à ces défis.

Ce dialogue a mis en évidence, entre autres points, le besoin d’apporter un soutien considérable aux pays pour qu’ils puissent mettre en œuvre les mesures contre l’optimisation et l’évasion fiscale et celui d’aller plus loin pour régler le problème des exonérations qui grèvent sévèrement le montant des recettes budgétaires dont ils peuvent disposer pour financer leurs plans de développement. Les organisations internationales ont souhaité que ce dialogue se poursuive et que se renforce la participation des pays en développement francophones aux travaux et débats sur les règles de la fiscalité internationale, notamment dans le projet BEPS.

Enfin, le projet de contribution de la Francophonie à la 3ème Conférence internationale sur le financement du développement d’Addis-Abeba a été présenté aux Ministres qui ont encouragé cette initiative francophone.

NDEL/OIF