Le Vietnam et Israël unissent leurs forces pour lutter contre la désertification et la sécheresse

Mercredi, 17 juin 2020 à 17:40:45
 Font Size:     |        Print
 

Ambassadeur d’Israël au Vietnam, Nadav Eshcar.

Nhân Dân en ligne – À l’occasion de la Journée mondiale de l’ONU contre la désertification et la sécheresse (17 juin), l’ambassadeur d’Israël au Vietnam, Nadav Eshcar, a publié un article sur les effets négatifs de la désertification et de la sécheresse à l’égard de l’agriculture du Vietnam, ainsi que l’importance des actions contre cette situation.

Selon Nadav Eshcar, pas comme d’innombrables planètes dans l’espace qui n’abritent aucune vie et sont couvertes seulement de désert, la Terre est une planète spéciale et pleine de vie avec de l’eau et des créatures. Mais, tous les endroits sur Terre n’ont pas autant de chance. Il y a tellement de vastes zones arides que la vie est presque impossible à survivre.

Les humains sont les seules espèces capables de vaincre le désert. Les humains, avec de nombreuses solutions, ont surmonté les difficultés et ont vécu dans le désert. L’homme a trouvé de l’eau et de l’ombre, ainsi que des variétés de plantes et d’animaux appropriées qui peuvent survivre dans des climats rigoureux de presque pas d’eau.

À l’ère de la technologie dans laquelle nous vivons aujourd’hui, les habitants ont appris à développer de nouvelles façons complexes de vivre dans le désert et de le faire revivre. Cependant, la surexploitation des ressources naturelles a conduit au réchauffement climatique et à une crise climatique. Les humains ont surexploité les ressources et, par conséquent, le désert commence à s’étendre encore plus. Le sol fertile pour les activités agricoles est de moins en moins dégradé, et l’eau douce est plus salée, ceux qui ne conviennent plus à la boisson ou à l’irrigation.

En tant qu’Israélien venu d’une terre au centre du Moyen-Orient, Nadav Eshcar reconnait la valeur d’une eau douce et l’importance de la technologie et des connaissances pour lutter contre la désertification. Le diplomate israélien a exprimé son admiration à l’égard de la terre agricole, des rivières et des ruisseaux du Vietnam.

Les terres agricoles fertiles peuvent produire du riz humide de haute qualité et de nombreux arbres fruitiers merveilleux. De fortes pluies régulières humidifient généralement le sol. « Tout ici se reproduit », a souligné Nadav Eshcar, « en Israël, si le sol n’était pas irrigué par les humains, il deviendrait immédiatement sec ».

Les Israéliens doivent trouver des solutions créatives pour faire de l’eau douce, y compris l’irrigation goutte à goutte dans le but d’économiser de l’eau le plus possible. Actuellement, les plantes sont également fertilisées avec l’engrais nécessaire en plus d’être arrosé. Ce processus est contrôlé automatiquement par les technologies informatiques.

Un autre développement technologique est le dessalement de l’eau. Le scientifique israélien Alexander Zarchin a développé une méthode appelée « osmose inverse ». Dans cette réaction chimique, l'eau de mer est séparée en eau potable et en minéraux. Israël est le premier pays à utiliser des usines de dessalement à l’échelle industrielle. Aujourd’hui, la moitié de l’eau potable en Israël provient de l’eau salée de la Méditerranée.

Au fil des ans, tout le monde doit faire face à une crise climatique mondiale sans précédent. Même le Vietnam, un pays avec beaucoup d’eau et de créatures, est également fortement affecté par le changement climatique. Le vaste fleuve Mékong, qui se jette dans la mer à travers les provinces du sud du delta du Vietnam, a souffert d’un grave épuisement de l’eau et d’un faible débit, ceux qui ont finalement provoqué l’inondation de l'eau salée de la mer dans ce fleuve. En outre, la baisse des précipitations fait que de nombreuses grandes zones, en particulier la zone côtière de Quang Ngai à Binh Thuan, deviennent beaucoup plus sèches.

La sécheresse et les pénuries d’eau sont une nouvelle situation au Vietnam. De nombreux résidents locaux se sentent impuissants, incapables de subvenir à leurs besoins sur cette terre.

Le gouvernement vietnamien comprend l’ampleur de cette crise et le fait qu’elle s’aggrave au fil du temps. Le gouvernement vietnamien est prêt à allouer l’énergie et les ressources nécessaires aux agriculteurs des provinces pour les aider à faire face et à ajuster les politiques en fonction des nouvelles pratiques.

Israël et le Vietnam ont établi des relations diplomatiques il y a 27 ans, continuant de renforcer la coopération dans de nombreux domaines. Faire face à la pénurie d'eau est un domaine dans lequel les deux pays ont coopéré efficacement. Israël est heureux de partager avec la partie vietnamienne les connaissances acquises au cours des dernières décennies.

Le Vietnam est un pays agricole et une source de nourriture de haute qualité non seulement pour ses habitants mais aussi pour le monde. Les Israéliens apprécient également les produits agricoles vietnamiens, surtout ces derniers appliqués de technologies et d’équipements israéliens.

Les Nations Unies ont déclaré le 17 juin la Journée mondiale contre la désertification et la sécheresse, soulignant la désertification comme un défi mondial.

L’Ambassade d’Israël au Vietnam a collaboré avec l’Institut vietnamien des sciences de l’irrigation pour organiser un séminaire en ligne sur la façon de traiter l’intrusion saline, ainsi que sur la proposition des solutions dans le domaine de l’irrigation intelligente et de la plantation sur des sols salinisés, en présence de plusieurs représentants des Services de l’Agriculture et du Développement rural des provinces du delta du Mékong.

En outre, de différents ateliers ont été tenus par des entreprises israéliennes dans les domaines de l’eau, de l’agriculture et de la gestion de la pisciculture dans les provinces de Kien Giang et Ca Mau.

« Le changement climatique est très grave et son impact sur nous est terrible. Mais je crois fermement que si nous tous, Vietnamiens, Israéliens et autres, nous joignons nos mains, nous gagnerons. », selon l’ambassadeur d’Israël au Vietnam.

NDEL