Les États-Unis aident le delta du Mékong à s’adapter aux changements climatiques

Jeudi, 31 octobre 2019 à 16:21:34
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne – Le Comité populaire de la ville de Cân Tho (delta du Mékong) a travaillé le 8 octobre avec les représentants de l’université de Fulbright Vietnam et l’université américaine de Harvard sur les changements climatiques et l’amélioration des politiques en réponse à ce phénomène à Cân Tho.

Le professeur David O. Dapice, expert économique du programme du Vietnam, université de Harvard, a indiqué que les récentes études de l’université hollandaise d’Utrecht avait sonné l’alarme sur la montée du niveau des océans et l’intrusion saline dans le delta du Mékong, ce qui était devenu le plus grand défi pour la production de riz dans la région, en particulier dans les zones basses.

Le terrain du delta du Mékong s’affaisse annuellement de 2 à 3 cm et le niveau de la mer augmente au minimum de 0,5 cm. Dans 50 ans, les changements climatiques affecteront directement plus de 12 millions d’habitant de la région si aucune solution efficace n’est mise en œuvre.

L’université de Harvard s’est coordonnée avec l’université de Fulbright Vietnam dans l’évaluation des impacts virtuels de la montée du niveau des océans et de l’intrusion saline sur la sécurité et le développement économique des provinces et villes situées dans la région. Les résultats de l’évaluation seront présentés lors des discussions tenues au Massachusetts, aux États-Unis.

Il s’agit de la discussion annuelle entre l’université de Harvard et la délégation de dirigeants de haut rang du Vietnam visant à trouver des mesures concrètes afin de régler les défis en termes de changements climatiques auxquels le gouvernement vietnamien doit faire face.

Selon les experts, les changements climatiques sont un défi majeur qui touche tous les aspects de la vie, de l’économie et de la société. Ces dernières années, tempêtes, inondations, sécheresses, intrusions d’eau salée, érosions des berges et des côtes et montées des eaux des océans ont été de plus en plus fréquentes et plus graves, en particulier dans le delta du Mékong.

Lors de la séance de travail, le professeur David O. Dapice a hautement apprécié les efforts des autorités de Cân Tho dans la mise en œuvre de politiques sur la résilience aux changements climatiques. Il a également souligné que la ville vietnamienne devrait considérer l’eau de pluie comme une source d’eau supplémentaire dans le cas où ses sources d’eau s’épuiseraient.

Chaque année, le delta du Mékong subit des pertes de 130 à 190 millions de dollars à cause des changements climatiques. Au cours de la dernière décennie, plus de 16 000 milliards de dongs du budget de l’État ont été utilisés pour des travaux de construction contre les glissements de terrain dans le delta du Mékong. Rien qu’en 2018, le Premier ministre a autorisé 1 500 milliards de dongs de dépenses dans 29 projets de résistance aux glissements de terrain dans les zones riveraines et côtières de 13 villes et provinces.

NDEL

  Partager cet article