Les changements climatiques ralentiront la croissance des économies

Vendredi, 23 août 2019 à 22:24:29
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : BBC.

Nhân Dân en ligne - Dans un rapport publié le 20 août, les experts économiques préviennent que, d'ici 2100, les changements climatiques nuiront à l'économie des pays, qu'ils soient riches ou pauvres, en région chaude ou en région froide. Mais notons que les pays les plus pauvres et les plus chauds seront les pays les plus vulnérables d’une planète qui se réchauffe.

Le rapport du Bureau national des recherches économiques des États-Unis, une organisation de recherche économique à but non lucratif, a analysé les données de 174 pays sur 50 ans et a révélé que les changements de chaleur au-dessus ou au-dessous de la température standard historique d'un pays affectent négativement la croissance économique, quelle que soit sa température.

Les recherches se concentrent souvent sur la destruction à court terme dans les pays pauvres et à température élevée, mais ce rapport montre que les pays aux températures plus froides et plus riches subissent inévitablement des pertes économiques dues à des facteurs variables des changements climatiques s’ils n’adoptent pas de changements politiques importants.

Dans un scénario où les émissions de gaz à effet de serre ne seront pas réduites de manière significative, la température mondiale moyenne augmentera de 4 degrés Celsius d'ici 2100. Ceci entraînera une perte de 7% de PIB par habitant dans le monde. En ce qui concerne les États-Unis, pays qui s'est retiré de l'Accord de Paris 2015 pour devenir la cible de ce présent rapport, les experts prédisent que le pays perdra plus de 10% de son PIB par habitant.

L'accord de Paris sur le climat de 2015 vise à maintenir la hausse de la température de la Terre en dessous de 2 degrés Celsius, en s’efforçant de la maintenir en dessous de 1,5 degrés Celsius. Cependant, cet objectif nécessite une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre.

Le Canada, qui assiste à un réchauffement deux fois plus rapide que le reste de la planète, devrait perdre 13% de son revenu intérieur brut. La Suisse pourrait perdre 12% et l'Inde 10% du PIB par habitant.

Le rapport souligne également que, bien que certains pays puissent s'adapter aux changements climatiques, il leur est difficile d'agir à temps pour réduire tous les impacts négatifs de ce phénomène sur l'économie.

Par conséquent, le rapport appelle les pays à s'engager fermement en faveur de l'accord de Paris et il n'est pas encore trop tard.

Le rapport est réalisé par des chercheurs des universités de Cambridge, de la Californie du Sud, de John Hopkins, de l’Université Taïwan Tsing hua (Chine) et du Fonds monétaire international.

NDEL