Déclaration des pays du Pacifique sur la lutte contre les changements climatiques

Mardi, 06 août 2019 à 11:48:42
 Font Size:     |        Print
 

Une famille qui patauge dans l'eau de mer salée qui a inondé son village à Eita, Kiribati, le 30 septembre 2015. Photo : Getty Images

Nhân Dân en ligne - Les pays insulaires de la région du Pacifique ont signé une déclaration commune intitulée « Déclaration de Nadi Gulf sur la lutte contre les changements climatiques dans le Pacifique ».

Les dirigeants du Pacifique ont appelé les pays développés à participer activement aux efforts conjoints de lutte contre les changements climatiques.

Dans la déclaration, les dirigeants du Pacifique ont exprimé « leur profonde inquiétude face à l’ignorance, à l’ambition ou à l’engagement des pays développés » face aux graves conséquences des changements climatiques. La déclaration indique que la communauté scientifique mettait en garde sur le fait que les États insulaires du corail peuvent devenir vacants et inhabitables au début de 2030 et d'ici à 2100. Les atolls des Républiques des Îles Marshall, Tuvalu, Kiribati, Tokelau, les Maldives et de nombreux petits pays en développement peuvent être submergés.

Ce risque indique que l’urgence climatique constitue la plus grande menace pour les populations et la sécurité environnementale des générations actuelles et futures des habitants des îles du Pacifique.

Les dirigeants du Pacifique souhaitent que les pays développés agissent immédiatement pour mettre fin aux subventions accordées aux industries des combustibles fossiles et soutiennent le transfert des technologies et le soutien financier aux pays vulnérables face aux changements climatiques.

La déclaration a également exhorté l'Australie à renoncer à son projet d'utiliser des « crédits de transfert » pour répondre aux objectifs de l'accord de Paris sur les changements climatiques, ainsi que demandé au gouvernement de mettre fin à l’exploitation de nouvelles mines de charbon et à l’intensification des stratégies de construction pour remplacer les centrales d’extraction du charbon en activité.

NDEL