Vietnam — États-Unis : des partenaires de confiance qui prospèrent ensemble

Jeudi, 15 octobre 2020 à 16:01:51
 Font Size:     |        Print
 

Le Sommet d’affaires États-Unis — Vietnam 2020. Photo : baoquocte.vn

Nhân Dân en ligne — Ayant pour thème « Des partenaires de confiance qui prospèrent ensemble », le Sommet d’affaires États-Unis — Vietnam 2020 a été organisé le 9 octobre par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI) et la Chambre américaine de commerce (Amcham) dans le but de débattre des mesures de promotion du commerce et de l’investissement et de la reprise postépidémique de l’économie vietnamienne.

« Depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, il y a 25 ans et l’établissement de leur partenariat intégral il y a six ans, les relations entre le Vietnam et les États-Unis ont connu des progrès considérables dans tous les domaines, tant au niveau bilatéral qu’au niveau multilatéral », a constaté le président de la VCCI, Vu Tiên Lôc.

« À chaque étape du développement des relations bilatérales, comme la signature de l’accord commercial bilatéral en 2001, l’octroi par les États-Unis du statut des relations commerciales normales et permanentes (PNTR) au Vietnam en 2006, la signature de l’accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA) en 2007, ainsi que d’autres accords de coopération dans les domaines du commerce, de l’investissement, des finances et des douanes, les entreprises jouent un rôle crucial », a-t-il souligné.

À présent, les échanges commerciaux bilatéraux ont été multipliés par 170 depuis 1994 (de 450 millions de dollars en 1994 à 76 milliards de dollars en 2019). Durant cette période, le Vietnam est passé de la 12e place à la 9e place parmi les plus grands exportateurs vers les États-Unis et est le 16e plus grand partenaire de ce pays. De leur côté, les États-Unis sont le 27e plus grand exportateur au Vietnam.

Les principales exportations vietnamiennes vers les États-Unis sont les produits de la mer, la noix de cajou, les produits de textile et d’habillement et les chaussures. Les exportations américaines vers le Vietnam sont également diverses : les machines, les équipements aéronautiques, les technologies de télécommunications, les énergies, le gaz naturel liquéfié ou encore les produits agricoles.

Le Vietnam rassure les investisseurs étrangers en raison de sa main d’œuvre abondante et jeune, sa stabilité politique et sociale, ses politiques économiques ouvertes et transparentes et ses efforts de réforme et d’innovation. De grandes marques américaines comme Citigroup, American Group, Intel, Chevron, Ford, Starwood Hotel, AIA, Dickerson Knight Group, Coca-Cola, Pepsi Cola et KFC sont déjà bien implantées sur le marché vietnamien.

« Avec un grand esprit de responsabilité sociale, les groupes multinationaux américains qui se lancent au Vietnam contribuent non seulement à la croissance économique du pays et au processus de transfert de technologies, mais aussi à l’amélioration de l’environnement de travail et de la qualité de vie des salariés vietnamiens », a dit Vu Tiên Lôc.

« Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les entreprises des deux pays devront s’entraider et œuvrer ensemble afin de surmonter cette situation difficile et saisir les opportunités offertes par la révolution numérique », a-t-il suggéré.

Selon le vice-ministre vietnamien du Plan et de l’Investissement Trân Duy Dông, les États-Unis se trouvent au 11e rang sur 138 pays et territoires investissant au Vietnam, avec 1 000 projets d’investissement en vigueur dont la valeur totale s’élève à 9,4 milliards de dollars. Ces projets se concentrent pour la plupart dans les domaines de l’hôtellerie et de la restauration (46 %) et des industries manufacturières (31 %).

« En réalité, les investissements américains au Vietnam sont plus importants. Le chiffre pourrait s’élever à 14 ou bien à 15 milliards de dollars, car plusieurs grandes compagnies américaines telles que Coca-Cola ou Procter & Gamble investissent au Vietnam par l’intermédiaire de filiales enregistrées dans des pays tiers comme les îles Vierges britanniques, Singapour et Hong Kong (Chine) », a expliqué Trân Duy Dông.

En effet, certains grands groupes technologiques américains investissent au Vietnam par l’intermédiaire d’entreprises relevant de leur chaîne d’approvisionnement.

En 2019, le Vietnam a investi 93,4 millions de dollars aux États-Unis, ce qui représente 18,4 % des investissements vietnamiens vers l’étranger, plaçant ainsi le pays au 2e rang parmi les pays et territoires recevant les investissements vietnamiens.

Rien qu’au premier trimestre de 2020, les États-Unis sont arrivés en tête du peloton des 13 pays et territoires dans lesquels le Vietnam a investi, avec 20,1 millions de dollars (40,8 %), à travers des projets d’investissement de grandes compagnies vietnamiennes telles que Viettel, Vingroup Investment, Vinamilk, FPT, An Phat Xanh, Vietcombank et Mobifone Global.

Afin de porter les relations commerciales bilatérales à une nouvelle hauteur, la VCCI et l’AmCham ont décidé de créer un Conseil mixte d’entreprises Vietnam — États-Unis. Ce conseil a pour vocation de rassembler les initiatives des entreprises vietnamiennes et américaines en ce qui concerne la garantie d’un environnement d’affaires transparent et favorable aux deux pays et la signature d’un futur accord de libre-échange bilatéral.

NDEL