Conférence sur le développement économique maritime à Dà Nang

Mardi, 22 octobre 2019 à 09:19:41
 Font Size:     |        Print
 

Jacob Brunner, représentant de l’Union internationale pour la conservation de la nature, prend la parole lors de la conférence. Photo : tongcucthuysan.gov.vn.

Nhân Dân en ligne - Une conférence nationale sur le thème « Des solutions pour améliorer l’efficacité de la gestion du système de zones de protection marines du Vietnam en vue de développer durablement l’économie maritime en association avec la croissance verte » a eu lieu le 19 octobre à Dà Nang (au Centre).

Après près de 10 ans d'application de la décision 742/QD-TTg du Premier ministre, datée du 26 mai 2010, le système d'aires marines protégées du Vietnam est progressivement mis en place donnant des premiers résultats positifs. En particulier, la conservation marine est maintenue, créant des conditions favorables à l'objectif de développement durable du secteur de la pêche au Vietnam.

Le Vietnam est devenu l'un des principaux pays au monde en matière de production et d'exportation de produits de la mer, avec une production totale d'environ 7,74 millions de tonnes et le chiffre d'affaires à l'exportation de l'ensemble du secteur de la pêche a atteint 9 milliards de dollars.

Seize zones marines protégées ont progressivement été mises en place, contribuant de manière significative au maintien et à la protection des écosystèmes marins et des ressources aquatiques, et servant l'objectif de conservation et de développement durable du secteur de la pêche.

Cependant, l’aménagement et la mise en œuvre des aires marines protégées sont encore lentes par rapport aux objectifs, principalement en raison d’un budget limité. En outre, le système de réglementation lié à la gestion de la conservation marine n’a toujours pas été uniformisé. La coordination entre les ministères, les branches et les localités n’a pas été dynamique et uniforme. Certaines localités n'ont pas vraiment prêté attention ou investi dans la conservation marine. Pendant ce temps, les capacités et l'expérience du contingent d'employés participant aux travaux de conservation sont encore limitées.

Afin de parvenir à de bons résultats dans la création et la gestion du système d'aires marines protégées dans les années à venir, les ministères et les localités doivent s'efforcer d'améliorer les moyens de subsistance des communautés vivant à l'intérieur et à proximité des aires marines protégées, dans le but d'encourager leur participation à la gestion des aires. Il est nécessaire d'aider le conseil de gestion à mettre en œuvre le plan de gestion, en contribuant à réduire la pression liée à l'exploitation des ressources naturelles et des ressources aquatiques.

Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural demande également aux Comités populaires des provinces côtières et des villes, et à leurs unités, de considérer la gestion du système d'aires marines protégées comme une tâche importante qui doit être ciblée dans sa direction et sa mise en œuvre.

NDEL