Le Vietnam renforce sa coopération dans l’agriculture avec le Moyen-Orient et l’Afrique

Mardi, 10 septembre 2019 à 10:46:08
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : NNVN/baoquocte.vn

Nhân Dân en ligne – Le Moyen-Orient et l’Afrique constituent deux marchés à forts potentiels pour de nombreux produits vietnamiens, notamment les produits agricoles.

Un fort potentiel de coopération

Le Moyen-Orient compte 15 pays dotés de 320 millions d’habitants. Son économie a connu un développement rapide et son revenu par habitant est parmi les plus élevés au monde. Il y a des pays dont le revenu par habitant atteint 66 000 dollars par an. Le pouvoir d’achat et la solvabilité des ménages continuent à augmenter.

Pourtant, les conditions naturelles ne convenant pas à la production agricole, 80% des besoins agricoles de la région doivent être importés, soit 40 milliards de dollars par an. Le chiffre est prévu d’augmenter à 70 milliards de dollars en 2025.

Le Vietnam et les pays du Moyen-Orient ont établi leurs relations diplomatiques et leur amitié depuis des années et ont élaboré un cadre juridique assez complet sur le renforcement de la coopération entre les parties.

Les produits dont les pays du Moyen-Orient ont besoin sont les produits d’exportation phares du Vietnam et les produits d’exportation phares du Moyen-Orient sont ceux dont le Vietnam à besoin. Pourtant, les échanges commerciaux bilatéraux ne correspondent pas encore au potentiel des deux parties. En 2018, les échanges entre le Vietnam et le Moyen-Orient ont atteint seulement 14 milliards de dollars. Le Vietnam a exporté vers le Moyen-Orient pour 8,7 milliards de dollars de produits et en a importé pour 5 milliards de dollars.

Il n'est pas exagéré de dire le Moyen-Orient est un marché difficile caractérisé par une forte demande d’importations. Les entreprises vietnamiennes qui souhaitent renforcer leurs exportations vers ce marché devront donc élaborer des stratégies adaptées à chaque marché, fabriquer des produits d'exportation de haute qualité, conformés à la réglementation en matière de normes de qualité et d'habitude de consommation des pays du Moyen-Orient, dont la norme Halal pour l’alimentation.

Le Moyen-Orient est une région qui est confrontée à de nombreux défis, notamment l’instabilité politique. Les entreprises vietnamiennes devront donc mener des analyses concrètes des marchés.

En outre, les entreprises doivent créer un réseau de distribution, ouvrir des bureaux de représentation et des filiales dans la région. Il leur est également nécessaire de collaborer étroitement avec les ambassades et les services de commerce du Vietnam afin d’obtenir des informations utiles et à jour, et de trouver des partenaires surs.

Concernant le marché africain, à ce jour, le Vietnam a établi des liens commerciaux avec la quasi-totalité des 55 pays africains, ce qui représente environ 1,3 milliard d’habitants. Les échanges commerciaux entre le Vietnam et l’Afrique sont passés de 5,2 milliards de dollars en 2015 à 6,7 milliards en 2017, dont 2,7 milliards d’exportations vietnamiennes. Il s’agit d’une région riche en ressources naturelles mais sa production n'est pas développée.

Le Vietnam exporte vers l’Afrique des produits industriels (téléphones portables et accessoires, ordinateurs et pièces détachées, articles textiles et d'habillement, sandales et chaussures), des produits agricoles (riz, café, poivre, noix de cajou), des produits aquatiques (poisson tra, basa, crevettes) et des matériaux de construction. Le Vietnam importe des matières premières d’Afrique telles que le coton, le bois, le cuivre, des minerais, et des aliments pour animaux.

Par conséquent, dans le contexte où les marchés traditionnels vietnamiens arrivent progressivement à saturation, la promotion des exportations vers de nouveaux marchés tels que le Moyen-Orient et l’Afrique est une bonne direction pour les entreprises vietnamiennes.

Actuellement, le Département du marché Asie-Afrique du Ministère de l’Industrie et du Commerce promeut le commerce avec les pays africains, et dispose de nombreuses politiques pour soutenir les entreprises vietnamiennes à pénétrer le marché africain.

Renforcement de la coopération dans les domaines concrets

Dans le secteur agricole, le Vietnam et ses partenaires du Moyen-Orient ont renforcé les échanges d’expériences et ont envoyé des délégations pour étudier divers domaines tels que l’élevage des animaux domestiques, l’aquaculture et les technologies de transformation de produits agricoles et aquatiques. En particulier, le Vietnam et Israël ont renforcé leur transfert de technologies dans la culture et ont mis en œuvre des programmes de formation en faveur des étudiants vietnamiens en Israël.

Le Ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural se concentre actuellement sur l’élaboration de programmes de coopération avec les pays africains dans divers domaines tels que la préservation et la protection de la diversité biologique, la culture du riz et de légumes, la transformation des produits forestiers, l’aquaculture, la gestion des ressources en eau, et la gestion de l’irrigation. Pourtant, en 2018, le nombre de délégations israéliennes envoyées au Vietnam et celui de délégations vietnamiennes envoyées en Israël restait encore modeste, faute de ressources financières.

Dans les temps à venir, le Vietnam continuera à discuter avec les pays africains afin de trouver des aides de partenaires tiers tels que l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et les pays développés afin de garantir la sécurité alimentaire des pays africains.

NDEL