Le libre-échange avec l’UE va apporter une double opportunité économique au Vietnam

Lundi, 01 juillet 2019 à 16:53:19
 Font Size:     |        Print
 

L’UE est actuellement le 2e importateur de produits aquatiques vietnamiens. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam et l’Union européenne ont signé le 30 juin un Accord de libre-échange (EVFTA) et un accord de protection des invetissements (EVIPA).

Dans une interview accordée à l’Agence vietnamienne d’Information (VNA), le directeur national de la Banque mondiale (BM) au Vietnam, Ousmane Dione, a félicité le gouvernement vietnamien pour la signature de ces deux accords après neuf ans de négociations. Selon lui, il s’agit d’un tournant historique dont les effets iront au-delà du Vietnam et de l’Union européenne (UE).

Ousmane Dione a particulièrement souligné l’importance de l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UE, car il contribue à témoigner du soutien du gouvernement vietnamien pour la libéralisation du commerce, l’ouverture du marché et la coopération commerciale. En outre, le Vietnam est le 2e membre de l’ASEAN (Association des Nations d’Asie du Sud-Est), après Singapour, à signer un accord commercial approfondi avec l’UE. Cela peut être considéré comme une fierté, car il montre que le Vietnam dispose de nombreux potentiels pour développer sa coopération avec l’UE.

Le directeur national de la BM au Vietnam a indiqué que l’EVFTA apporterait une double opportunité à l’économie vietnamienne. D’une part, l’accord aidera les entreprises vietnamiennes à accéder à différents partenaires commerciaux dans le monde, à présenter ainsi leurs produits sur différents marchés. D’autre part, il les aidera à acquérir des expériences professionnelles précieuses auprès de partenaires européens.

Cependant, les opportunités vont de pair avec les défis. Les produits vietnamiens devront répondre à des normes pour pouvoir accéder au large marché européen. Ousmane Dione a cité, comme exemple, le « carton jaune » de l’UE pour les pratiques de pêche du Vietnam. Cet avertissement montre que le Vietnam devra relever ses normes dans ce secteur. Toutefois, il pourra étudier la situation dans d’autres pays pour remédier à cette faiblesse. Ousmane Dione a déclaré que les institutions internationales, dont la Banque mondiale, pourraient lui fournir des expériences ou l’aideraient à répondre à des exigences plus élevées.

Par ailleurs, le principe du pays d’origine demandera la restructuration des chaînes de valeur. Selon Ousmane Dione, dans le secteur du textile-habillement, le Vietnam devrait restructurer ses sources d’entrées pour respecter le principe du pays d’origine, car la majorité des matières premières sont importées de Chine ou d’autres pays de l’ASEAN.

Indiquant que les avantages de la "structure démographique en or" du Vietnam disparaîtraient rapidement en raison du vieillissement de la population, le directeur national de la BM a conseillé au pays de se munir d’une main-d’œuvre qualifiée pour profiter au mieux des opportunités.

Il a également insisté sur l’importance de la réforme pour moderniser l’économie nationale. Selon lui, il est nécessaire de renforcer la réforme des entreprises publiques en modernisant les méthodes de gestion pour qu'elles soient plus compétitives. Il est en outre important de soutenir les PME dans le processus de Renouveau, de relier ces dernières aux entreprises à participation étrangère pour qu’elles puissent accéder à des technologies et à des méthodes de fonctionnement efficientes.

VNA/NDEL