Le tourisme maritime joue un rôle important dans la Stratégie maritime du Vietnam

Mardi, 14 mai 2019 à 10:56:31
 Font Size:     |        Print
 

La baie d'Halong. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne – Doté d’un littoral de plus de 3 200 km, le Vietnam dispose d’un fort potentiel dans le développement du tourisme maritime. 125 petites et larges plages, dont plusieurs sont connues dans le monde, sont réparties du Nord au Sud du pays.

La Résolution No 36-NQ/TW publiée le 22 octobre 2018 sur la Stratégie de développement durable de l’économie maritime du Vietnam d’ici jusqu’en 2030, vision 2045, a déterminé que le tourisme était un secteur économique clé dans l’économie maritime. Celle-ci a également abordé de nombreuses mesures afin de développer le tourisme maritime, y compris le littoral, les îles et les archipels.

En même temps, dans la Stratégie de développement touristique jusqu’en 2020, vision 2030, adoptée le 31 décembre 2011 par le Premier ministre, les mesures visant à promouvoir les produits touristiques, notamment les produits touristiques maritimes et insulaires, sont considérées comme des mesures clé pour développer ce secteur. D’après cette stratégie, les produits touristiques maritimes et insulaires deviendront des produits clé permettant au Vietnam d’attirer davantage de touristes étrangers au Vietnam.

Développer les produits touristiques maritimes et insulaires

Le Vietnam dispose d’un fort potentiel dans le développement du tourisme maritime. Avec un littoral de plus de 3 200 km, le pays compte d’innombrables îles et îlots tels que Bai Tu Long, Cô To, Cat Bà, Côn Dao, Phu Quôc, Hoàng Sa et Truong Sa.

En plus de la baie de Ha Long à Quang Ninh (au Nord), classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, les stations balnéaires de Nha Trang et Phan Thiêt avec leur sable blanc et ses infrastructures de luxe sont surnommées « Hawaii Vietnam », et sont aussi des destinations idéales de détente pour les touristes vietnamiens et étrangers.

Les mers et îles du Vietnam possèdent des ressources biologiques variées, notamment dans les parcs nationaux de Bai Tu Long, de Cat Ba, de Côn Dao et de Phu Quoc, dans les six réserves de biosphère que sont la mangrove de Cân Gio, l’île de Cat Bà, dans les régions côtières du delta du Fleuve Rouge, les mers et îles de Kiên Giang, les îles Cu Lao Chàm et dans le parc national de Cà Mau.

Les 29 réserves naturelles maritimes possèdent une grande biodiversité. De plus, le long des 3 200 km de littoral, on compte 1 013 patrimoines historiques et culturels reconnus comme vestiges nationaux, 195 fêtes traditionnelles, et 150 villages de métier. Ces ressources sont exploitées au service du développement du tourisme, attirant ainsi de nombreux touristes dans les provinces côtières.

Ces dernières années, le secteur touristique des provinces côtières a contribué en grande partie au développement économique, représentant plus de 60% du chiffre d’affaires de ce secteur de l’ensemble du pays. Au cours de ces 15 dernières années, le revenu du secteur touristique a connu une croissance annuelle de 24%. Le nombre de touristes étrangers des provinces côtières augmente régulièrement et a représenté entre 70% et 80% de celui du pays.

Le nombre de touristes vietnamiens des provinces côtières a représenté 50% de celui du pays. Le tourisme maritime a affirmé de temps en temps son importance dans l’économie maritime. Le secteur touristique a connu une croissance impressionnante, attirant ainsi une source de devises étrangères au cours des dernières années.

La Stratégie de développement du tourisme du Vietnam jusqu’en 2020, vision 2030 a indiqué clairement qu’il était nécessaire de créer des stations balnéaires de qualité au niveau régionale et internationale, des centres de distraction haut de gramme et de nombreux services de sports et de loisirs nautiques.

Développer les marques du secteur touristique du Vietnam

Doté d’un fort potentiel dans le développement du tourisme maritime, les grandes stations balnéaires du Centre du Vietnam pourront être compétitives à celles des pays dans la région telles que Bali en Indonésie, Pattaya et Phuket en Thaïlande, et Tanjong, Siloso et Palawan sur l’île de Sentora à Singapour.

Selon un rapport récent de l’Administration générale du Tourisme sur la mise en œuvre de la Résolution No 36 du secteur du tourisme maritime et le résultat de la recherche scientifique intitulée « Créer des produits touristiques compétitives du Vietnam dans la région et dans le monde, le système d’infrastructures des régions côtières du Vietnam reste modeste.

Actuellement, la Thaïlande compte 107 aéroports internationaux et domestiques, 9 ports internationaux au service des bateaux touristiques, plus de 4 000 km de chemin de fer, 64 000 km d’autoroute et 4 000 km de chemin fluvial. Indonésie dispose de 10 aéroports internationaux et 700 aéroports domestiques, 8 ports internationaux, et plus de 370 000 km de route.

Cependant, le Vietnam ne possède aucun port international. De plus, le budget destiné à la promotion du tourisme du pays reste toujours très modeste par rapport aux pays dans la région.

Afin de créer une force motrice de développement de ce secteur, outre la promotion du tourisme et la création de la marque des régions touristiques, le Vietnam devra améliorer sans cesse les infrastructures et les services touristiques, et construire un port international au service des bateaux touristiques.

NDEL