Poissons-chats tra : Un produit clé du Vietnam sur le marché international

Vendredi, 10 mai 2019 à 15:34:00
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le développement des poissons-chats tra du Vietnam doit faire face à de nombreux défis tels que l’augmentation de la superficie destinée à l’élevage de ce poisson par d’autres pays et la taxe antidumping.

Néanmoins, le gouvernement vietnamien a déterminé que les poissons-chats tra du delta du Mékong demeuraient toujours un produit clé du Vietnam sur le marché international. Pour cela, tout le secteur devra faire tous les efforts possibles.

Difficultés et avantages rencontrés dans l’exportation de poissons-chats tra

À la fin du mois d’avril 2019, le Département américain du Commerce (DOC) a annoncé les derniers résultats de son 14e examen administratif (POR 14 - period of review 14) de l’ordonnance de droit antidumping sur les poissons-chats tra en provenance du Vietnam pour la période du 1e août 2016 au 31 juillet 2017.

Selon l’Association de la Transformation et de l’Exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP), la dernière taxe appliquée sur ce produit du Vietnam est beaucoup plus élevée par rapport aux résultats préliminaires du POR 14 annoncés en septembre 2018.

La taxe appliquée pour les poissons-chats tra à l’échelle nationale est de 2,39 dollars le kilo. Pourtant, les entreprises Hùng Vuong et NTSF impliquées dans le POR 14 se verront imposer des niveaux d’imposition de l’ordre de 3,87 dollars le kilo et 1,37 dollars le kilo. La taxe appliquée pour le groupe Hùng Vuong est beaucoup plus élevée que les résultats préliminaires du POR 14 (0 dollars le kilo).

Les quatre autres entreprises que sont C.P, Cuu Long An Giang, Hai San Trang trai zanh et Vinh Quang se verront imposer d’un montant de l’ordre de 1,37 dollars le kilo, soit une hausse de 0,96 cents par rapport aux résultats préliminaires du POR 14.

Truong Dinh Hoe, secrétaire général de la VASEP, a indiqué que les derniers résultats du POR 14 étaient plus élevés que ses résultats préliminaires. Pourtant, les exportateurs vietnamiens de poissons-chats tra vers les États-Unis ont achevé toutes les procédures dont le paiement de leurs partenaires. Cela a ainsi créé un nouvel élan pour que les entreprises vietnamiennes continuent à conquérir ce marché jugé exigeant.

Actuellement, la Chine, l’Europe et les États demeurent les principaux importateurs de poissons-chats tra du Vietnam. Bien que la Chine élève de plus en plus les normes de qualité de ce produit, ce pays reste toujours le premier importateur du Vietnam.

La récente visite officielle de la Présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, du 28 mars au 8 avril 2019 en Europe, a été couronnée de succès car elle avait contribué en grande partie à promouvoir la ratification de l’Accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA).

Lors de sa rencontre avec le président de la Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen, Bernd Lange, à Bruxelles en Belgique, celui-ci a affirmé que l’Union européenne devait se concentrer actuellement sur une série de questions, avec en tête le Brexit, ce qui avait provoqué un retard dans la ratification de l’accord de libre-échange, mais que cette ratification était prévue pour juin et juillet, après l’entrée en fonction du nouveau Parlement européen.

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les entreprises aquatiques vietnamiennes en général, et pour les entreprises spécialisées dans l’élevage et l’exportation de poissons-chats tra du Vietnam en particulier. Une fois que l’EVFTA entrera en vigueur, 90% des lignes tarifaires imposées sur les produits aquatiques seront progressivement réduits à 0% pendant trois ou quatre ans, remplaçant la taxe d’import actuelle de 14% en Europe.

Valoriser les avantages

Les entreprises vietnamiennes ont hautement apprécié le potentiel des poissons-chats tra sur les marchés nationaux et internationaux.

En 2018, les États-Unis ont reconnu que le Vietnam répondait aux normes de qualité des poissons-chats tra du marché américain. Cette estimation a créé un nouvel élan pour l’exportation de ce produit du Vietnam.

Selon Duong Quôc Nghia, président de l'Association des pangasius du Vietnam, le Vietnam dispose d’un climat propice à ce poisson. Plusieurs pays se concentrent aussi sur l’élevage des poissons-chats, mais la productivité est moins importante que celle du Vietnam.

En 2019, le Vietnam s'est fixé comme objectif d’exporter pour 2,4 milliards de dollars de poissons-chats tra. Pour atteindre cet objectif, le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural a demandé aux organismes et entreprises de ce secteur de faire tous les efforts possibles pour relier la production à la consommation et fournir des informations aux entreprises, afin d’établir des plans de production appropriés et limiter les risques de déséquilibre entre l’offre et la demande.

Les entreprises vietnamiennes devront appliquer rapidement les acquis de la révolution scientifique et technique, en particulier de l’industrie 4.0, afin d’améliorer la compétitivité et d’augmenter la valeur des produits.

Les localités et les entreprises devront continuer à mettre en œuvre des solutions pour améliorer la qualité des alevins de poissons-chats tra car ils jouent un rôle décisif dans la garantie de l’efficacité de la production.

En 2018, la filière des poissons-chats tra a enregistré une croissance impressionnante en termes de chiffre d’affaires à l’export, passant de 1,78 milliard de dollars en 2017 à 2,26 milliards de dollars en 2018, contre 1,9 à 2 milliards fixés par le secteur de l’aquaculture, soit une croissance de 26,5% en glissement annuel.

NDEL